Laila Hida

Née en 1983 à Casablanca, Laila Hida a étudié à Paris avant de retourner vivre au Maroc. C’est d’ailleurs à Paris qu’elle débute en 2009 cette série de nus qui traduit en image ses propres questionnements. Elle conjugue dans cette série photographique deux réalités distinctes : la sérénité des corps à la violence des espaces urbains, la promesse d’un espoir futur à la nostalgie d’un monde à
jamais perdu. Cette conception métaphorique de l’espace – d’un espace mental – invite le spectateur à plonger dans un monde flottant, entre présence et absence.

Parallèlement à ce travail introspectif qu’elle prolonge actuellement au Maroc, elle mène une recherche systématique sur les vastes structures industrielles qui ponctuent le territoire marocain. Grâce à un protocole photographique précis, elle métamorphose les vastes complexes industriels en sculptures monumentales. Fascinantes et inquiétantes, ces images engagent une réflexion sur le rôle de ce patrimoine industriel à la
périphérie des villes.

Ainsi, qu’il s’agisse des nus ou des centrales thermiques, Laila Hida ne cesse d’interroger la place de l’individu dans une société en pleine mutation.

Voir en ligne :