Adama Bamba, premier prix de la Fondation Blachère 2007

, par Afrique in visu

JPEG - 61.7 ko
Adama Bamba par Baptiste de Ville d’Avray

Focus sur Adama Bamba , photographe malien. Il y a quelques mois, Afrique in visu dressait le portrait de ce photographe dans son studio à Banconi Flabougou : Studio Bamba .

Suivant la tradition familiale, photographes de père en fils, Adama Bamba vient de finir le CFP , cadre de promotion en formation à la photographie et de participer à l’exposition internationale de la Biennale de Bamako. Pour cette exposition, ce photographe s’est vu décerner le premier prix de la Fondation Blachère.

Avec sa série noir et blanc « L’infini, l’inachevé, l’imparfait », Adama Bamba offre une vision très épurée de la ville de Bamako.Cinq photographies étaient présentées sous cette thématique dans le cadre de l’exposition « La ville et au-delà ».Ce photographe a essayé de retranscrire plusieurs facettes de la ville de Bamako, en photographiant la nuit par exemple mais au final, il s’est focalisé sur les lignes et la géométrie de la ville de Bamako.

Le CFP avait fait travailler tous ses stagiaires sur le sujet des Rencontres, deux d’entre eux ont été retenus, Adama Bamba et Harandane Dicko.Bamba ne souhaitait pas au départ postuler car étant encore en formation, il pensait avoir encore énormément à apprendre avant d’être présenté aux Rencontres Africaines de la Photographie. Ainsi comme le souligne l’adage « on ne vieillit jamais pour apprendre, on ne finit jamais d’apprendre ».

Le CFP et l’un de ses homologues stagiaires, Aboubacar Traore l’ont poussé et, au résultat : l’exposition internationale.

En parallèle de son exposition dans la Biennale, le Cinéma Numérique Ambulant avait fait appel à Adama Bamba et au photographe Meyer (Tendance floue) pour encadrer trois jeunes filles, Bintou Camara , Salimata Traore et Marietou Sissoko dans le cadre des Contours des Rencontres.

Dans le cadre des 7èmes Rencontres Africaines de la Photographie, la fondation Blachère et le jury composé de Roger-Pierre Turine, Christine Eyene, Marian Nur Goni , Moussa Bolly et Almahady Cissé ont récompensé cinq artistes issus de la création visuelle.
Primé par le premierun prix de 1500 euros et une résidence à la Fondation Blachère à l’automne 2008, Adama Bamba réalisera, dans le cadre de cette résidence, son premier voyage en dehors du continent africain. Avec cette somme, il veut réaménager son studio et s’est acheté une moto pour se déplacer dans le cadre de ses reportages dans les mariages et les fêtes bamakoises.

Ce photographe conclut notre rencontre en rendant hommage à ceux à qui il doit le prix : son père et son grand-père qui lui ont donné le goût de la photographie mais aussi à toute l’équipe du CFP et aux photographes de Bamako.

Bonne route !