Afreekyama Collectif panafricain de photojournalisme et de multimédia storytelling

, par Afrique in visu

PRESENTATION

Afreekyama est une cross-plattforme et un collectif panafricain de photojournalisme et de multimédia storytelling qui tend à une re-exploration multimedia des cultures africaines et des enjeux contemporains du continent.

OBJECTIFS

Nous voulons raconter des histoires, utilisant un langage journalistique et visuel créatif, artistique et novateur. Nous savons que les bonnes histoires ne se trouvent pas sur le bureau, ni au coin de rue, donc nous sortons ! et nous les cherchons.Nous soignons nos recherches, choisissons nos angles et nos
personnages, développant ainsi méticuleusement nos sujets, Mais nous suivons également notre instinct ! car la réalité a toujours ses règles. Nous tenons à re-explorer les réalités trans-africaines et encourager un dialogue constructif sud-sud visant à promouvoir un véritable discours critique sur le continent. Nous cherchons également à entreprendre des actions concrètes avec les partenaires,organisations, individus, aux visions similaires,afin de maximiser l’impact de nos efforts.

JPEG - 176.2 ko

PHILOSOPHIE

La ferveur autour le rôle du Maghreb dans les mouvements panafricains fut hélas éphémère. Les peuples, de l’Atlantique aux rives du Nile, furent sommés dès le début de leurs histoires indépendantes de placer les
jetons de leurs paris culturels, économiques et politiques soit auprès de leurs voisins méditerranéens du nord ou sur les rives est de la Mer Rouge. Mais à l’heure actuelle, en ces temps de transition, de révolution et de changements déferlants, le compas du Maghreb doit-il encore pointer vers le Nord "magnétique" ? Les fables orientales de l’Arabie en sont-elles la seule alternative ?

Nous : le collectif Afreekyama disons "Portons nos regards vers le Sud". Cette initiative est conçue pour rassembler des journalistes, photographes, réalisateurs, artistes et écrivains d’Afrique du Nord qui se dédient à ressusciter la dimension africaine de l’identité du Maghreb. Il n’est pas besoin de chercher loin, l’étymologie du nom du continent est en soi révélatrice. Tout comme nos ancêtres berbères baptisèrent leur bout de terre ’Afrique’, nous les descendants de ces cultures qui demeurent vivaces aujourd’hui avons
puisé le nom de notre collectif en dialecte africain ’Afreekyama’, ou ‘ ا- أفريقيام ’, un agrégat lexical qui se traduit par ’Afrique oh mère’. Notre vision n’est pas guidée par la continuité territoriale. Le milliard d’habitants du continent partagent des liens anthropologiques datant d’avant les religions monolithiques, le commerce, l’esclavage et le colonialisme. Nous sommes persuadés que les luttes communes du passé et les défis croissants du futur imposent qu’on transcende l’idée de deux Afrique distinctes, ’Afrique subsaharienne’ et ’Afrique du Nord’, afin de promouvoir plus de cohésion transfrontalière, échange multilatéral et autonomisation. Armés de stylos et appareils photo, Afreekyama a pour mission de raconter des histoires
à travers la photo, la vidéo et le texte et le son . Dressant ainsi le portrait de l’essence humaine des hommes et femmes africains peu importe les coordonnées géographiques. L’Afrique à l’ère multimédia : sans doute
une ré-exploration exaltent des réalités du continent. Avec les jeunes talents qui émergent en Afrique, nous ne sommes qu´au début d´un boom créatif. Aussi, Afreekyama est guidé dans cette quête par les aspirations humanistes universelles de nos compagnons africains, dont la réalisation dépend de
l’enrichissement de l’héritage culturel, spirituel et éthnique au Maghreb et ailleurs sur ce continent.

Enfin, cette plateforme n’a pas pour but d´établir un autre édifice dans un continent regorgeant déjà d’institutions régionales et transafricaines. La mission du collectif Afreekyama consiste à développer des projets photo-journalistiques et artistiques, à engager un lectorat africain et international plutôt qu’à viser des décideurs politiques, dans l’espoir de présenter des éléments nouveaux et d’influencer positivement les esprits et de repenser les réalités que nous vivons. Il en résulte que le collectif Afreekyama est ouvert à tous les professionnels adhérant à cette philosophie.

LES FONDATEURS

JPEG - 34.3 ko
Selim Harbi

Selim Harbi
Photographe documentaire, réalisateur et caméraman. Née (1982) à Tunis, j’ai étudié la photographie et les médias audiovisuels à la Beuth Hochschule für Technik à Berlin avant de rejoindre DWTV autant que Reporter. Passionné de voyages, la photographie s´est très vite imposée comme outil indispensable de retranscription, une sorte bloc-notes visuel, un peu comme ferait un peintre avec son carnet de croquis. Avide d´impressions je m’efforce à vraiment ”VOIR” ce qu’il ya autour de moi, je collectionne les histoires tout en essayant de décrire une condition humaine parfois surprenante dans sa banalité apparente.



JPEG - 27.6 ko
Oualid Khelifi

Oualid Khelifi
Journaliste algérien indépendant, écrivain et activiste . Né (1985) et grandi à Constantine l’ancienne capitale des Berbères de la Numidie, j’ai décroché une bourse afin de poursuivre mes études à
University of Bristol en Angleterre et University of California en Amérique. Dès le début de ma carrière académique en ingénierie et mathématiques, j´affichais un penchant envers l’histoire, la politique et l’anthropologie, embrassant au fur et à mesure le journalisme notamment durant plusieurs voyage à petit budget autour l’Amérique Latine, le sud-est de l’Asie, l’Europe centrale, le Sahel et l’Afrique de l’Ouest. Bien que confronté au dilemmes de la mobilité avec un passeport ordinaire algérien, injuste restriction, trop
souvent kafkaïenne, imposée aux Africains quand il s’agit de la mobilité sur d’autres continents. En 2011, j’ai commencé à écrire chez des publications Londoniennes spécialisées dans les affaires de L’Afrique du Nord et
de l’Ouest.

CONTACT

Voir en ligne : www.afreekyama.com