autres mondes

/ Bernard Descamps & Christine Lefebvre

Bernard Descamps et Christine Lefebvre partagent cette passion commune
qu’est la photographie dont le propos tant philosophique que la forme poétique
les unit « à la ville comme aux champs » .
Et quand leur regards se croisent... Il en résulte des voyages, des images et une
« exposition amoureuse ».

Quelques Afriques par Bernard Descamps

JPEG - 42.4 ko
© Bernard Descamps, Madagascar, 2009, Sarodrano

A l’occasion de la sortie de son livre « quelques Afriques », aux éditions Filigranes, Bernard Descamps présentera à la Galerie 127, du samedi 24 septembre 2011 au samedi 5 novembre 2011, ses dernières images d’Afrique, une Afrique sans cesse revisitée, inlassablement arpentée, délicatement caressée avec le
même regard émerveillé comme au premier jour de la rencontre.

Bernard Descamps établit une cartographie très personnelle, celle d’une Afrique rurale qui se définit non pas par ses frontières, ni du nom de ses capitales mais par les hommes qui la peuplent , éleveurs peuls du Mali, agriculteurs berbères du Maroc, pygmées de République Centrafricaine , pêcheurs de Madagascar.
Loin de tout didactisme, Bernard Descamps photographie le quotidien, la montée des eaux, le bruit du sable, les gestes de filiation. Avec délicatesse, il montre combien ces peuples et leurs cultures sont riches d’enseignements. Depuis longtemps, le photographe porte une passion pour ce grand continent. Enfant, il
rêvait devant un timbre poste de 1928 , illustrant une femme de Haute Volta, et parcourait mentalement les contrées jaunes et vertes sur les grandes cartes des colonies françaises. Adulte, il a donné un contour à ses rêves, il a fait sienne la géographie de l’Afrique, piéton d’un continent qui s’offre depuis trente ans dans le
viseur de son appareil photo.

Il en résulte de « belles images », carrées, en noir et blanc, apparemment silencieuses qui nous parlent en fait du vent, de la terre, de l’eau et des enfants qui viennent gracieusement, se poser face à l’objectif, sur l’horizon comme autant de notes sur une partition.

« Je suis l’homme du noir et blanc, nul besoin de la couleur, elle me gênerait. Le noir et blanc me convient pour traduire la douceur d’un regard, la distinction d’un homme adossé à un baobab, la lumière intense du ciel à Mananjara, au bord de l’océan indien. J’ai toujours aimé les artistes qui font rêver avec trois bouts de ficelle. »
Propos recueillis par Brigitte Ollier
Extraits de l’ouvrage Quelques Afriques

Christine Lefebvre

JPEG - 37.9 ko
© Christine Lefebvre, Rivage#03

Christine Lefebvre est entrée en photographie par la porte de L’Afrique. C’est en 2005 qu’elle découvre le peuple San de Namibie dont elle réalise des portraits. Ses premières images sont exposées au Grand Palais dès 2007 puis régulièrement en France et en Belgique. Depuis, d’autres images sont venues enrichir son travail : les paysages glaciaires d’Islande aux contrastes « giacomelliens » , les dunes de Madagascar, studio naturel où la silhouette des enfants se découpe
naturellement sur l’horizon, comme dans les photographies décantées de Shoji Ueda.

Ses séries se nomment « rivages », « origines », « glace ».

« A l’aube
où dans la pénombre :
une certaine obscurité originelle.
Ne pas bouger, pendant 1/15ème,
Une, deux secondes…
Pour accueillir la vibration du jour.
J’aime que cela ressemble à un accident
Comme issu du chaos.
Car alors, la nature semble reprendre ses droits.

Le paysage s’estompe,
Les couleurs s’effacent, pour se fondre,
Dans les nuances de gris.
A travers ces lumières obscures,
Une lueur monte à l’intérieur de moi :
Une part d’inconscient,
Vague,
Etrange,
Comme un souvenir lointain…
C’est comme si je retrouvais,
L’endroit d’où je viens. »
. Christine Lefebvre

Rigoureuse comme la danseuse qu’elle rêvait de devenir, Christine Lefebvre réalise, elle-même ses tirages noir et blanc sur papier argentique baryté.

| Exposition

Lieu

Galerie 127

  • Maroc
PNG - 5.9 ko

La Galerie 127, fondée par Nathalie Locatelli à Marrakech en février 2006, demeure le seul espace exclusivement dédié à la photographie au Maghreb.

INFOS PRATIQUES

- ADRESSE
127 avenue Mohammed V
Guéliz 40 000 Marrakech

- CONTACT
Tél : 00 212 (0) 524 43 26 67
Mail : galerie127@gmail.com

- HORAIRES
Ouverture du mardi au samedi de 15h à 19h

Voir en ligne : www.galerienathalielocatelli.com