Biennale de la photographie de Bamako 2007 : les vidéastes affûtent leurs armes

, par koke tangara

JPEG - 27.2 ko

En prélude à cet évènement les vidéastes, sous la houlette de la Fondation Jean Paul Blachère en partenariat avec le Centre Culturel Français de Bamako et le Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia de Bamako , ont été invités du 06 au 16 Avril 2007 à un atelier de création vidéo.

Pierre Jaccaud , directeur artistique de la fondation a indiqué que l’atelier de 10 jours doit permettre une confrontation des savoirs, une émulation créative, un échange entre artistes et étudiants et entre les 8 vidéastes et la population malienne. Huit vidéastes sont venus de France, du Kenya, de la République Démocratique du Congo, du Maroc, du Cameroun et de l’Allemagne et ont été assistés par huit étudiants de la deuxième année du multimédia et des arts plastique du CAMM de Bamako.

Sillonnant la ville de Bamako à la recherche de leur sujet, les artistes ont témoigné de la diversité sociologique de cette ville plurielle sur le thème "ville et visage" en relation avec le thème "la ville et au delà" de la Biennale Africaine de la Photographie.
Pierre Jaccaud dira que "visage" fait appel à un regard personnel des vidéastes sur les milliers de visages qui composent une ville, un pays, un territoire, des visages familiers, des visages oubliés.

Quant à la ville de Bamako espace unique et pluriel, le directeur artistique a expliqué que les participants devraient rendre compte de leur séjour sous la forme d’une vidéo artistique qui s’apparente au principe de la carte postale.

JPEG - 72.9 ko

Il a rappelé que depuis 4 ans la Fondation Blachère organise des ateliers croisés qui jettent un pont entre le sud et le nord. Le premier atelier se déroule toujours dans une ville africaine et le deuxième atelier aura lieu dans le village provençal, Joucas, du 11 au 23 juin 2007 .

A l’initiative de Cultures France et du Centre Culturel Français de Bamako, la fondation présentera lors de la Biennale de la Photographie de Bamako l’ensemble des œuvres réalisées lors des deux ateliers. Cette année le prix de la Fondation Blachère sera le prix de l’image. Une équipe de jeunes critiques d’art, principalement africains pilotés par Roger Pierre Turine , critique d’art et Pierre JACCAUD lui-même, sélectionnera cinq artistes et désignera un lauréat. Ces cinq artistes sélectionnés seront invités au Centre d’Art d’Apt pour préparer et présenter une exposition sur l’ensemble des œuvres sélectionnées à Bamako.

A signaler que la Fondation Blachère est l’une des rares fondations d’entreprise oeuvrant en faveur de l’art contemporain africain pour la promotion des artistes du continent africain. Voici la liste des vidéastes et étudiants assistants : Mohamed Elbaz, Mohamed Konaté, Guy Wouete, Toussaint Klémaga Dembélé, Marcus Kreiss ; www.souvenirsfromtheearth.com), Oumou Sankaré, Achillekà Komgeme et Adama Traoré , Jimmy Ogonga, Souleymane Ouiloguem, Ingrid Mwangi, Sambou sissoko, Adrien Sina, Mamary Diallo, Michèle Magema et votre serviteur Boubacar Tangara dit kokè.

L’atelier a permis aux étudiants de connaître beaucoup de notions sur l’histoire de la vidéo d’art, la pratique de l’art en vidéo et un échange à la hauteur souhaitée. Dans un prochain article nous allons vous dire les moments forts de l’exposition au Conservatoire des Arts de Bamako et les impressions des uns et des autres recueillies sur le workshop.