Biennale du Ghetto 2013

, par Afrique in visu

Fungus Collective 2nd Ghetto Biennale
La troisième Biennale du Ghetto 2013 : Décentrer la place du marché et autres récits de progrès.

En Décembre 2009 Atis Rezistans, les Sculpteurs de Grand Rue, ont accueilli la première biennale du Ghetto. Etaient invités des artistes, des metteurs en scène, des universitaires, des photographes, des musiciens, des architectes et des écrivains, conviés à Grand Rue un quartier de Port-au-Prince à Haïti pour travailler ou découvrir les créations ou les performances de leur environnement. D’après l’écrivain John Keiffer, les concepteurs entendaient constituer un « ‘troisième espace’… un événement ou un moment issu de la collaboration entre artistes de provenances radicalement différentes ». La deuxième Biennale du Ghetto s’est tenue en Décembre 2011, et a paru, en dépit de ses objectifs, révéler quelques points vulnérables quant au contexte, et au fonctionnement interne et institutionnel s’agissant des inégalités de race, de classe et de genre. D’où le questionnement toujours plus intense sur l’interaction de ces dynamiques dans un monde artistique de plus en en plus global.

Alors que la biennale avait été conçue pour débattre de l’immobilisme social, racial et géographique, ces inerties se trahissaient apparemment au cœur de la structure même. La Biennale du Ghetto recherche un équilibre parmi les agendas multiples et souvent contradictoires qui régissent cet événement. Est-ce que nous représentons une critique internationale ou une carte d’abonnement aux institutions ? Est-ce que nous représentons le tourisme de la pauvreté ou bien une stratégie pour sortir du ghetto ? Quel a été l’impact du tremblement de terre et de la culture ONG qui s’en est suivi sur les relations interculturelles à Haïti ? Les sous-titres de la Biennale du Ghetto précédente précisaient ‘ Qu’advient-il quand l’art des pays industrialisés entre en contact avec l’art du tiers monde ? Est-ce que cela blesse ?’ … Est que la Biennale du Ghetto a saigné, si oui où ?

Nous avons choisi de répondre aux défis créés par les versions précédentes de cet événement en fournissant un thème pour la troisième Biennale du Ghetto. Nous avons cherché des projets artistiques créés sur site, questionnant et répondant au thème ‘ Le Marché de l’art : du local vers le global’.

Il s’agit pour la troisième Biennale du Ghetto d’essayer de mettre en évidence les limites d’un marché de l’art de la mondialisation, et de mener un débat significatif sur les similitudes et les diversités dans un monde de l’art soi-disant décentralisé. La troisième Biennale du Ghetto à Port-au-Prince entend créer un espace de production artistique qui s’efforce d’offrir, en tenant compte de ses limites, aux artistes de classes socioéconomiques diverses, une plateforme créative complexe. La Biennale du Ghetto espère bien détenir les germes d’une ouverture qui transcende les différents modes de ghettoïsation. La troisième Biennale du Ghetto se tiendra du 26 Novembre au 16 Décembre. Tous les travaux devront être conçus et exposés à Haïti. Les artistes seront invités à séjourner de une à trois semaines à Haïti avant de présenter leurs créations sur place devant un public de locaux, des communautés avoisinantes de Port-au-Prince, des collectifs d’artistes et des institutions artistiques.

Artistes

Getho Jean Baptiste (HT), Ronald Bazile (aka Cheby) (HT), Wesner Bazile (HT), Katy Beinart (UK), Tom Bogaert (BE), Emilie Boone (US), Anna Bruinsma (US), Diedrick Brackens (US), Claudel Casseus (HT), Irina Contreras (US), Gina Cunningham (US), Sarah Delaney (AU), Robert Dimin (US), Annette Elliot (US), Emmy Eves (US), Pascale Faublas (HT), Kendra Frorup (BS/US), Ralph George (aka Riko) (HT), Asunción Molinos Gordo (ES), Ryan Groendyk (US), Kwynn Johnson (TT), Alphonse Jean Junior (aka Papda Da) (HT), Jefferson Kielwagen (BR/US), Guerly Lauren (HT), Lee Lee (US), Michael Massaro (US), Jason Metcalf (US), Jean Robert Palenquet (HT), Romel Jean Pierre (HT), Racine Polycarpe (HT), Evel Romain (HT), Allison Rowe (CA), Jean-Claude Saintilus (HT), Kantara Souffrant (US), Malin Tivenius (SE), Emeka Udemba (NG/DE), Joseph Winter (UK), Hiroki Yamamoto (JP)

Collectifs artistes

Caribbean Intransit – Marielle Barrow (TT/US), Moira Williams (US), Hadiza Aliyu (TT/NG/US), Lori Lee (US), Kamilah Morain (TT/HT), Peter Maignan (US) ; Floating Lab Collective – Jorge Luis Porrata (CU/US), Elsabe Dixon (ZA/US), Edgar Endress (CL/US) ; Fallen Fruit – David Burns (US) and Austin Young (US) ; Filles de Hirohito – Jean-Bastien Tinant (BE) and Daniel Bajoit (BE) ; Ti Moun Rezistans – Saradia Eugene (HT), Blondine Herard (HT), Dachemine Love Herard (HT), Mariotte Orlie Herard (HT), Londel Innocent (HT), Leonce Love (HT), Jean Muller Milord (aka Soso) (HT), Louvenksy Mondesir (HT), Herold Pierre-Louis (HT), Mario Pierre-Louis (HT), Evens Richelieu (aka Ti Boss) (HT), Steevens Simeon (HT) ; Vision Forum – Per Huttner (SE/FR), Sara Giannini (IT/NL), Jean-Louis Huhta (SE), Sandrine Nicoletta (IT/UK) ; Wooloo – Sixten Kai Nielsen (DK), William Rawlings and Martin Rosengaard (DK) ; XKLUB – Roberto N Peyre (SE), Joyce Ip (SE), Nanna Dalunde (SE) and Jean-Louis Huhta (SE)

Curateurs

Andre Eugene (HT), Leah Gordon (UK), Celeur Jean Herard (HT), David Frohnapfel (DE).

Arrivée des artistes à partir du 26 Novembre 2013.

Ouverture de la biennale le 13 Décembre 2013.

Congrès de la Biennale du Ghetto le 15 Décembre 2013.

Biennale du Ghetto, 622 Boulevard Jean-Jacques Dessalines, Port-au-Prince, Haïti.

Pour plus d’informations sur Atis Rezistans’
‘Atis-Rezistans : Les Sculpteurs de Grand Rue’ est visible sur http://vimeo.com/14681755

Renseignements, questions et informations voyage et logement, contactez Leah Gordon : Leahgordon@aol.com

Voir en ligne : www.ghettobiennale.org