Casbah d’Alger

/ Yves Robertet et Alain Gedovius

Dans le cadre de la célébration du 50e anniversaire de l’indépendance nationale, le Centre Culturel Algérien vous propose 50 photographies, prises il y a 50 ans dans la Casbah d’Alger.

Entre 1956 et 1960 deux appelés français,Yves Robertet et Alain Gedovius, l’un photographe et l’autre cinéaste au Service Cinéma des Armées, ont entrepris l’inventaire photographique de la Casbah totalisant 900 clichés.

De cet immense travail, d’un réel intérêt patrimonial, un livre devait être publié en Algérie. Les événements ne l’ont pas permis. Aujourd’hui, 52 ans plus tard, ces clichés en noir et blanc, nous restituent le visage d’une Casbah disparue, tant par les coutumes vestimentaires que par le nombre de maisons maintenant abandonnées.

C’est un moment d’histoire urbaine et de ces sociabilités, la vie de tous les jours dans la Casbah,que ces photographies nous transmettent. Ces maisons, intactes, nues nous les retrouvons dans les photographies de nuit, prises pendant le couvre-feu, l’autre face miroir dans une Casbah déserte, dont le silence est seulement troublé par le bruit des patrouilles et les pas des deux photographes.

ALAIN GEDOVIUS

Né le 11 Septembre 1935 à Paris. Etudes à l’Ecole des Arts Appliqués. Expose au Salon des Indépendants. Entre à l’ORTF comme Preneur de Son en 1957. Son grand-père était photographe de plateau, notamment des films d’Abel Gance. Son père était producteur d’émissions de Jazz à la Radio. Affecté au Service Cinéma des Armées à Paris et à Alger où il fait la connaissance d’Yves Robertet. En profite pour photographier la Casbah qui devait faire l’objet d’un livre aux Editions Baconnier. Reprend une affaire familiale de post-production Son et dirige de nombreuses versions françaises de films étrangers. En 1988, il fonde avec des amis une Société de Production et se consacre désormais à l’écriture de dialogues. Auteur d’un court-métrage « KASBAH » et d’un film d’architecture sur Sociétaire de la SACEM.

YVES ROBERTET

Diplômé de l’Ecole des Arts et Métiers, section photographique de Vevey, Suisse (1955-1958). Service Cinéma des Armées, Paris/Alger. Diverses labo, reportages (1958-1961). Pendant cette période, reportage de jour et de nuit dans la Casbah, intérieurs et extérieurs. Photographe indépendant : presse, mode, industrie, voitures, illustration (1962-1973). Rachète le Laboratoire TELE-PHOTO à Paris et en devient le PDG (1973-1996). Création du premier Laboratoire numérique en France (1996). Le photographe est décédé en 2008.

Vernissage : mercredi 15 février à 18H30.

| Exposition

Lieu

Centre Culturel Algérien

Le Centre Culturel Algérien à Paris constitue un espace d’expression culturel consacré à la diffusion de tous les éléments constitutifs du patrimoine culturel national. Il a pour mission d’élaborer et d’exécuter les programmes d’activité culturelle visant à diffuser la culture algérienne en France.
Dans ce cadre, il organise différentes manifestations qui comprennent des conférences-débats sur diverses thématiques, des concerts de musique, des expositions de peinture de photos, des projections de films et des représentations théâtrales ainsi que la commémoration des événements
nationaux et religieux.

INFORMATIONS PRATIQUES

- ADRESSE
Centre Culturel Algérien
171, Rue de la croix Nivert
75015 Paris

- CONTACT
Tél :01 45 54 95 31
Fax:01 44 26 30 90

- HORAIRES
Entrée libre
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h et le soir à l’occasion d’activités.

Voir en ligne : www.cca-paris.com