Dans la ville blanche | Le commerçant Un webdocumentaire de Zara Samiry

, par Zara Samiry

Dans la ville blanche, une ambiance fiévreuse règne à coup de klaxons de voitures, de bruits de mobylettes pétaradantes et d’habitants foulant ses trottoirs, le pas pressant, le visage fermé, le regard insistant.

Une mouette au large, un gosse qui fait la manche, les pickpockets à l’affût d’une victime facile, une charrette tirée par une mule, une avenue embouteillée : marcher Dans la ville blanche, revient à explorer un ouvrage sur la psychologie et la sociologie.

Entre passions et routine, quotidien et vocation, angoisses et certitudes, drames et espoirs, ici Dans la ville blanche, chacun relate une histoire extraordinaire. Son histoire. Ses sentiments.

A l’opposé des clichés touristiques et des représentations négatives, ce web documentaire invite à la (re)découverte, visuelle et sonore, de ces Hommes et ces Femmes qui constituent le visage de Casablanca.
Un visage aussi passionnant qu’inquiétant pour moi qui suis née et qui vis Dans la ville blanche.

A Vincent Luc.

Le commerçant | Mohamed

Mohamed est mon premier portrait pour Dans la ville blanche, un homme doux, simple et attendrissant.

Je prends contact avec lui quelques jours seulement avant la réalisation de son portrait, je lui explique non sans difficultés mon projet et ce que je souhaite faire. Nous sympathisons très vite en laissant de côté nos méfiances respectives.

Avec l’expérience du projet Exils, je sais qu’il faut toujours commencer doucement avec des questions générales, pour faire connaissance, parler de moi au début, mettre la personne en confiance même si je ne le suis pas moi-même, jauger ses réactions pour pouvoir rebondir très vite et poser une question plus pertinente. Garder un certain recul, ne pas chercher l’émotion à tous les coups et respecter l’autre.

Depuis son portrait, je suis devenue une habituée de son commerce, lui achète très souvent des fruits. Je suis très émue à chaque fois de l’accueil qu’il me réserve et même si par pudeur je ne le lui dis pas, je pense qu’il sait que j’y suis attachée.

Voir en ligne : www.zarasamiry.com