Être né quelque part

/ Nicolas Leblanc

Les photographies du jeune artiste Nicolas Leblanc participent d’un
engagement social contre les exclusions ou les migrations par défaut, et
s’intéressent à la vie des gens qui survivent de petites activités…

JPEG - 97.7 ko
© Nicolas Leblanc

Ses
photographies cultivent le goût de l’obscur, comme métaphore des sujets qu’il
regarde et qui nous côtoient, sombres, quotidiens et actuels, pour servir l’idée
que le désespoir se mue en jour, et que la lumière est toujours l’objet à
atteindre pour une vie meilleure.

De l’Égypte où il a vécu, il revient en août 2010 pour poser son regard
questionnant sur le statut de quelques familles de réfugiés Soudanais du
Darfour, qui par centaines peuplent la ville du Caire. Ce travail artistique
personnel documente une intimité peu connue de ces vies suspendues, entre
le désir de re-naître et le besoin d’être.

Quelques années plus tôt à Bamako au Mali, dans la ferveur de l’Aïd-el-kébir,
il flânait dans l’ombre du soir, pour organiser en images tout un pan de
l’activité humaine qui vit de petits métiers, dévorés par l’économie mondiale,
comme 100 ans plus tôt le faisait E. Atget pour conserver la mémoire d’un
Paris qui disparaissait.

Exposition en partenariat avec L’ENSP d’Arles, la Région Paca, le CG 13 et la Mairie d’Arles

Vernissage le vendredi 13 mai 2011 à 18h30

| Exposition

Lieu

Atelier du midi

La galerie est installée dans une maison arlésienne du 18ème siècle, elle-même construite sur les vestiges du palestre des thermes de Constantin (4ème siècle). Cette singularité de proposer des expositions dans une maison constitue l’identité de ce lieu.

Pendant les Rencontres Photographiques d’Arles de 2006, la galerie ouvre avec une première exposition photographique « Conseil de famille » de Patrick Ruet, présentée en 1993 à la Galerie Polaris à Paris.

En septembre 2006, la Galerie se convertit en Association loi 1901 et se donne pour objectif majeur de devenir un lieu artistique, complémentaire d’institutions publiques et associatives. De plus, l’un des enjeux est aussi de susciter des manifestations culturelles dans un quartier éprouvé par un transit automobile trop dense.

En hommage à Van Gogh qui désirait former un collectif d’artistes dans sa maison lors de son séjour à Arles en 1888, l’association prend le nom de L’atelier du midi. Cette maison-galerie reste ainsi un lieu familial durant les expositions, situation que le peintre, épris de simplicité, n’aurait pas renié.

Aujourd’hui, pas moins de 20 000 visiteurs ont été accueillis au cours des 16 expositions depuis 2007, une fréquentation record due à la convivialité des vernissages et de l’accueil, à la la richesse des accrochages et des contatcs avec les artistes.

INFORMATIONS PRATIQUES

- ADRESSE
L’atelier du midi, Maison-Galerie photographie
8, rue Dominique Maïsto / 1 rue du sauvage
13200 Arles

- CONTACT
04 90 49 89 40
atelierdumidi@orange.fr

- HORAIRES
tous les jours 15h00 / 19h00 (sauf dimanche)

Voir en ligne : www.atelierdumidi.com