France Noire

, par Afrique in visu

Le programme FRANCE NOIRE reprend le long cheminement de l’histoire des populations afro-caribéenne, afro-américaine et de l’océan Indien sur le sol de
France, depuis le temps où elles étaient majoritairement des esclaves assujettis au Code noir (1685), depuis l’époque où elles étaient encore vues comme des « indigènes » au temps des colonies. Une longue histoire jusqu’aux citoyens d’aujourd’hui dont le parcours commence à se fondre dans le creuset français. Une histoire parsemée de combats, de drames, de victoires, de rencontres culturelles ou politiques majeures, une histoire d’où émergent des hommes et des femmes connus et inconnus, mais un récit qui se construit au coeur de l’histoire de France, au centre des enjeux de notre République depuis plus de trois siècles.

Ce programme se situe aujourd’hui au carrefour de plusieurs commémorations programmées en 2010-2012 et ces passés s’inscrivent désormais dans le présent, dans nos mémoires, dans les enjeux d’aujourd’hui.
Entre le 50e anniversaire des indépendances africaines et de l’Algérie (1960-1962) et le 65e anniversaire de la départementalisation (1946) des « vieilles colonies » (Antilles, Guyane et Réunion), entre le 80e anniversaire
de l’Exposition coloniale (1931) et le 10e anniversaire de la loi Taubira (2001), c’est une histoire désormais qu’il convient de partager. Et pour la partager, ceux qui ont oeuvré depuis deux ans à ce programme et qui se sont rassemblés (le Groupe de recherche Achac, la Compagnie des Phares et Balises, l’Acsé, les Éditions La Découverte, Respect Magazine, Africultures…) n’ont de cesse de croire qu’il faut tout d’abord connaître cette histoire, raconter cette histoire.

En outre, l’année 2011 a été consacrée par la République française aux outre-mers, avec de nombreuses manifestations, et c’est tout naturellement que ce livre, ces films et cette exposition viennent clôturer ces actions, tout en affirmant notre volonté d’ouvrir le débat vers l’avenir et de ne pas se contenter d’une année trop vite oubliée. Ce programme s’inscrit dans le temps, il est multiforme, il concerne tout autant l’hexagone,que l’outre-mer, tout autant les grandes capitales africaines que les villes de province. Il s’attache aux scolaires, aux spécialistes, aux populations concernées comme au grand public. Il va à la rencontre de chacun, sur ses territoires, donnant la parole aux acteurs de cette histoire, aux personnalités reconnues, aux responsables politiques ou associatifs en faisant appel aux meilleurs
spécialistes (historiens, sociologues, politologues…) de la question et avec le concours de plus de 150 fonds d’archives publics ou privés. Ce programme est un événement dans la mesure où il affirme et montre que l’histoire, sa connaissance et son partage sont au cœur des enjeux du présent.

En plongeant dans ce livre, en parcourant l’exposition, en regardant les trois films, les « initiés » seront surpris par la diversité des approches, le grand public étonné par une telle richesse, les plus jeunes découvriront une
histoire qu’ils ignorent et les médias puiseront dans la multiplicité de ces passés pour éclairer le présent. Les hors série (comme celui d’Africultures ou de Respect Magazine), les tables rondes dans toute la France jusqu’en
octobre 2012, les avants-premières ou les débats radiophoniques programmés permettront de découvrir sous plusieurs angles cette formidable aventure qui a vu évoluer le regard de la France sur les Noirs à travers les
siècles et se succéder les hommes et les femmes, en provenance d’Afrique, des Antilles, des Comores, des États-Unis, de la Réunion, de Nouvelle-Calédonie ou de Guyane. En un mot : comment sont-ils devenus français ?

Cette histoire, partie intégrante de l’histoire de France, se base sur le vécu, des populations afro-antillaises en France « métropolitaine », leur mémoire, leur récit et les images qui l’accompagnent. Le programme a été structuré
autour de ces figures, témoins et acteurs à la fois, au coeur de cette mémoire collective. Ces témoignages sont illustrés grâce à une multitude d’images exceptionnelles et souvent inédites : photographies, images d’archives, documentaires, musiques, interviews… autant de documents venant accompagner les nombreux témoignages. Ce programme est une sorte de lieu
de mémoire, de lieu de savoir, de lieu d’histoire dans lequel chacun pourra « piocher », pourra prendre ou laisser, mais dont personne ne pourra dire qu’il est indifférent, où que cette histoire ne donne pas tout son sens aux enjeux du présent.



UN LIVRE ÉVÉNEMENT

La France noire
Trois siècles de présences des Afriques, des Caraïbes, de l’océan Indien & d’Océanie
Éditions La Découverte
Sous la direction de Pascal Blanchard, Sylvie Chalaye, Éric Deroo, Dominic Thomas & Mahamet Timera (coordination éditoriale Emmanuelle Collignon)
Sortie début NOVEMBRE 2011





UNE EXPOSITION ITINÉRANTE

L’histoire des Afro-Antillais en France
au cœur de nos diversités
Groupe de recherche Achac
Sous la direction d’Emmanuelle Collignon (à partir des textes de Pascal Blanchard, Sylvie Chalaye, Éric Deroo, Sandrine Lemaire, Nicolas Bancel et Dominic Thomas)
Diffusion à partir de DÉCEMBRE 2011






TROIS GRANDS DOCUMENTAIRES

Noirs de France
Le temps des pionniers (1)
Le temps des migrations (2)
Le temps des passions (3)
Produit par La Compagnie des Phares et Balises (en coproduction avec France Télévisions)
Un film de Pascal Blanchard et Juan Gelas, réalisé par Juan Gelas
Diffusion en JANVIER 2012






Autour de ces trois axes principaux seront proposés des suppléments presse, des tables-rondes dans douze villes en France, des éditions DVD spécifiques en 2012, des avants-premières autour des trois films, des rencontres autour de l’ouvrage… pendant près d’une année dédiée au programme FRANCE NOIRE (octobre 2011 à octobre 2012)

CONTACT :
Groupe de recherche ACHAC
80 Rue Laugier
75017 Paris
01 43 18 38 85
contact@achac.com

Voir en ligne : www.achac.com