Hip Hop & société / Libreville

, par Baudouin Mouanda

« On préfère être humble et faire ce qu’on à faire du rap vis-à-vis de notre société ».

Ils sont jeunes et, comme tous le gens de leur âge, ils ont l’avenir pour l’horizon. Un avenir qu’ils veulent plein de promesses et de douces certitudes. Mais les réalités quotidiennes d’un pays qui, malgré la manne pétrolière figure toujours sur la liste des pays plus pauvres sont souvent tenaces. Alors ils chantent, versifient, lancent des messages et des phrases incantatoires « pour ce qui ont encore de l’espoir, des rêves… levons nous, et chantons ensemble ». Ces idéalistes, ce sont des jeunes de Libreville répartis en groupe d’ami : Comme Hayoe, Movaiz Haleine, Communauté Black, Pacificator, 241... c’est des noms qu’ils attribuent à leur groupe pour s’identifier.