Ici, ailleurs

/ Exposition collective

Dans le cadre de Marseille-Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture

Friche la Belle de mai, Tour-Panorama, Marseille

  • 39 artistes de renommée internationale
  • 38 projets dont 28 produits spécialement (6 Ateliers de l’EuroMéditerranée)
  • 2400 m2 d’exposition. Peinture, photographie, sculpture, installations vidéo
  • Inauguration de la Tour-Panorama, un nouveau lieu de diffusion dédié à l’art contemporain
JPEG - 124.9 ko

Pour l’inauguration du nouvel espace, une ambitieuse exposition invite des artistes contemporains des deux rives. Si toute oeuvre s’inscrit dans un contexte originel et une histoire singulière, le voyage et le nomadisme qui caractérisent l’artiste contemporain constituent une expérience existentielle, qui devient le lieu même de la création. À l’ère de la globalisation, au contact de la diversité du monde et des cultures, l’identité de chacun se trouve sans cesse remaniée. Une quarantaine d’artistes issus des pays du pourtour de la Méditerranée ont été choisis sur leur aptitude à nous repenser en êtres aux identités plurielles, en perpétuel devenir, et sur leur capacité à investir le réel en une réflexion critique. Ils appartiennent pour la majorité d’entre eux à la génération née dans les années 1960-1970 et jouissent d’une reconnaissance sur la scène internationale. Parmi les oeuvres exposées dont un grand nombre de propositions inédites, conçues pour l’exposition, quelques-unes traitent du paysage méditerranéen. Elles sont nombreuses à interroger les notions d’identité, de citoyenneté, du même et de l’autre. Plusieurs s’attachent à transmettre l’expérience de l’émigration, de l’exil et du déracinement. Elles offrent aussi une vision de l’histoire au présent, par le biais de l’articulation de récits personnels à l’histoire. En prise avec les réalités sociales, politiques et géopolitiques, elles nous informent de l’état du monde, en explorent ses mutations à venir.

Artistes

Etel Adnan, Ziad Antar, Fikret Atay, Kader Attia, Fayçal Baghriche, Lara Baladi, Gilles Barbier, Yto Barrada, Taysir Batniji, Mohamed Bourouissa, Danica Dakic, Inci Eviner, Ymane Fakhir, Mounir Fatmi, Lara Favaretto, Gloria Friedmann, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, Mona Hatoum, Mouna Karray, Bouchra Khalili, Djamel Kokene, Jannis Kounellis, Sigalit Landau, Ange Leccia, Annette Messager, Jean-Luc Moulène, Youssef Nabil, Orlan, Yazid Oulab, Adrian Paci, Javier Pérez, Sarkis, Hrair Sarkissian, Zineb Sedira, Wael Shawky, Djamel Tatah, Stefanos Tsivopoulos, Akram Zaatari

Commissariat : Juliette Laffon
Production : Marseille-Provence 2013

Partenaires institutionnels de la Friche la Belle de mai : Union Européenne, État, Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Conseil général des Bouches-du-Rhône, Ville de Marseille
Partenaires médias : La Provence, La Marseillaise, TV5 Monde, Ina, France Télévisions, France Culture, France Inter
Partenaire billetterie : Fnac
Partenaires de l’exposition : ArcelorMittal, SNCF
Exposition accueillie par la friche la Belle de mai

| Exposition

Lieu

Friche La Belle de Mai

L’ancienne Manufacture de tabacs du quartier de la Belle de Mai, à Marseille, est devenue en deux décennies un espace d’expérimentation unique. 45000 m² dédié à la création et à l’expérimentation artistique contemporaine qui se veulent complètement connectés aux enjeux politiques, économiques et sociaux de leur environnement, qu’il soit immédiat (le quartier, la ville) ou lointain (la France, le monde…).

Dès le début de son histoire en 1992, la Friche la Belle de Mai aspire à être en prise directe avec son quartier - dont elle a pris le nom - avec sa ville, avec sa jeunesse… Au-delà des activités artistiques qui sont au cœur de son projet, elle souhaite - à partir de la culture - « rendre » au public cet immense territoire, le partager, en faire un lieu « commun » en référence au « champ communal » des fêtes, des foires et des rassemblements du village ancien. Autrement dit, en faire un lieu de vie aux multiples usages en continuité avec ceux de la ville.

Outre les espaces dédiés à la création artistique que sont les espaces de travail (ateliers d’artistes, bureaux pour les opérateurs artistiques) et les espaces de diffusion (salles de spectacles, de concerts, d’exposition), La Friche propose des lieux ouverts comme le skate park, les espaces jardinés, le marché paysan, un restaurant…et même une crèche pour les bébés du quartier !

La Friche affirme le rôle prépondérant de l’art et de la culture dans la construction de la Cité : les artistes et les projets artistiques sont des acteurs à part entière du renouvellement urbain. Ils offrent une vision critique, « décalée » et régénératrice de la réalité, anticipent les mutations de la ville, empruntant d’autres récits que ceux des logiques économiques et des réglementations. Ils éclairent sous un autre jour les questions de circulation, de déplacement, de décloisonnement et de mixité.

La Friche affirme enfin la culture comme une “économie” et non comme “une exception”. Pour elle, ladite culture est inévitablement un facteur de développement. Un développement qui est à la fois économique et social : Economique parce que la culture est un marché où l’on achète, on vend dans une démarche certes non productiviste mais économique tout de même. Et social parce que la culture est un espace où se posent aujourd’hui, en des termes politiques, les questions essentielles de notre société.

INFORMATIONS PRATIQUES

- ADRESSE
Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin
13003 Marseille

- CONTACT
04 95 04 95 04

Voir en ligne : www.lafriche.org