Jean Rouch : photographe, un amateur éclairé

JEAN ROUCH, Photographe et Cinéaste

JPEG - 657.8 ko

Un hommage à un autodidacte de génie :

Jean Rouch, ethnologue, cinéaste et photographe, à travers quelque 45 photographies et 3 films documentaires.

« On connait Jean Rouch, le cinéaste ethnologue de l’Afrique, le précurseur de la nouvelle vague, l’homme couronné de prix (Biarritz, Venise, Cannes, Berlin …), beaucoup moins le photographe. Et pourtant, son oeuvre photographique est immense : plus de 20 000 clichés pris au cours de ses missions ou du tournage de ses films.

Ces images montrent, s’il en est besoin, que derrière sa simplicité, son humour, sa fantaisie, et sa capacité d’improvisation se cachaient une grande rigueur et beaucoup de travail.

Il aimait l’Afrique, il aimait les Africains. Homme libre, il se voulait « amateur », c’est-à-dire celui qui aime ce qu’il fait et qui aime surtout ce qu’il voit. Hommes, femmes, enfants dans leur cadre de vie, piroguiers sur le fleuve, chasseurs dans la brousse.

Face à toutes ces images, la sélection n’était pas facile. C’est pourquoi, n’étant ni ethnologue ni cinéaste, ni africaniste, j’ai privilégié la poésie, l’émotion, l’aspect esthétique. Jai décidé de présenter les photographies que j’aimais : des portraits qui disent l’âme des gens, des paysages qui témoignent de la beauté de l’Afrique.

Ces photographies ont été prises entre 1946 et 1951, dans cette période où Jean Rouch, abandonnant son métier d’ingénieur, bascule des les « Afriques », passant de la matière à l’homme. Comme l’a très bien souligné Jean-Luc Godard, Jean Rouch n’a pas volé son titre de carte de visite : « Chargé de recherche au Musée de l’Homme. »

Marie-Isabelle Merle Des Isles, commissaire de l’exposition.

Biographie

D’abord ingénieur, Jean Rouch découvre le Niger en 1941. C’est le coup de foudre, et il n’aura de cesse d’explorer l’Afrique sur les traces de ses maîtres Marcel Griaule et Marcel Mauss. Cet amoureux de l’Afrique sillonne le continent pendant près de 50 ans, recueillant scrupuleusement, caméra à l’épaule et appareil photo au poing des documents d’une inestimable valeur : près de 120 films et 20 000 photographies. Il devient peu à peu un ethnologue réputé et chargé de recherche au CNRS. En 1953, il fonde le Comité du Film Ethnographique, au Musée de l’Homme, à la tête duquel siègent Marcel Griaule, André Leroi-Gourhan, Henri Langlois et Claude Lévi-Strauss. Il enseigne le cinéma direct, et dirige la cinémathèque française de 1986 à 1991. En 1993, il est lauréat du Prix international de la paix. Il disparait en 2004 dans un accident de voiture, au Niger.

Tout le programme en détail de l’exposition et des projections de jean Rouch est à télécharger.

| Projection

Lieu

Centre Saint-Charles

  • France

Voir en ligne : http://www.univ-paris1.fr/