La Divine Comédie

/ Exposition collective

Le paradis, l’enfer, le purgatoire du point de vue des artistes contemporains africains.

Du 21 mars au 27 juillet 2014 le MMK Museum für Moderne Kunst Frankfurt am Main se transforme, sur plus de 4500 mètres carrés, en théâtre de la Divine Comédie de Dante Alighieri (1265-1321). L’oeuvre apparue au début du 14ème siècle relie la pensée centrale du christianisme aux croyances de l’Antiquité et discute des questions d’ordre théologique, philosophique et moraliste qui n´ ont pas perdu leur caractère explosif social et politique jusqu’à présent. La

JPEG - 25.9 ko
© Series of seven photographs ©Aïda Muluneh

Divine Comédie est l’ouvrage fondateur de l’exposition laquelle rassemble les travaux de 55 artistes contemporains originaires de plus de 20 pays africains. La présentation conçue par le curateur Simon Njami en coopération avec le MMK sera à voir dans plusieurs lieux d´exposition internationaux, après le 27 juillet.

Trois étages respectivement consacrées au paradis, à l’enfer et au purgatoire accueillent les œuvres d’art qui ont recours à différents médias : peinture, photographie, sculpture, vidéo, installation et performance. Nombreux projets ont été explicitement créés pour l´espace du MMK.
En se référant à leurs propres origines culturelles et religieuses les artistes interprètent différentes scènes de la Comédie humaine. Pour certains les royaumes de l’Au-delà sont des lieux séculiers enrichis de leur puissance imaginaire, tandis que d’autres artistes les associent à l’idée du divin, de l’espoir ou de la perte. Après les multiples expositions consacrées à l’Afrique ces dernières années, il est important de ne pas se limiter au contexte postcolonial et de montrer enfin la création artistique africaine d’un point de vue esthétique. L’exposition ne se concentre pas sur les aspects historiques où politiques. Elle présente la poésie et l’art en tant que formes d’expression artistique véhiculant et donnant à voir l’implicite, c’est-à-dire le non-formulé. Dans cet esprit, la présentation transmet les questions universelles posées dans la Divine Comédie, un incunable de la littérature européenne, dans notre présent et les inscrits par-là dans un contexte transnational. Laissons parler Simon Njami : « Comment une minorité peut-elle gouverner une majorité ? Pourquoi un petit groupe peut-il décider de ce qui est juste et de ce qui est faux ? Par cette exposition, j’entends attirer l’attention sur la fatalité des rapports de force et donner aux artistes la possibilité de formuler leurs propres positions. »

Simon Njami (*1962 Lausanne/Suisse, vit à Paris) a réalisé de nombreuses expositions d’art africain contemporain, dont Africa Remix de 2004 à 2007 (80 aspects de l’art africain contemporain, présentés dans cinq lieux d’exposition internationaux), il fut le commissaire du pavillon africain à la Biennale de Venise en 2007 et de la première foire d’art africain (Joburg Art Fair) à Johannesburg (Afrique du Sud) en 2008. Il fut co-fondateur et rédacteur en chef de la
Revue Noire et directeur artistique pendant dix ans de la Biennale africaine de la photographie à Bamako. Il est l’auteur de nombreuses publications sur l’art africain.

Artistes
Jane Alexander (*1959 Johannesburg, South Africa), Fernando Alvim (*1963 Luanda, Angola), Ghada Amer (*1963 Kairo, Egypt), Joël Andrianomearisoa (*1977 Antananarivo, Madagascar), Kader Attia (*1970 Dugny/Seine-Saint-Denis, France), Sammy Baloji (*1978 Lubumbashi, Congo), Berry Bickle (*1959 Bulawayo, Zimbabwe), Bili Bidjocka (*1962 Douala, Cameroon), Wim Botha (*1974 Pretoria, South Africa), Zoulikha Bouabdellah (*1977 Moskau, Russia), Mohamed Bourouissa (*1978 Blida, Algeria), Nabil Boutros (*1954 Kairo, Egypt), Edson Chagas (*1977 Luanda, Angola), Loulou Cherinet (*1970 Gothenburg, Schweden), Lawrence Chikwa (Lusaka, Zambia), Kudzanai Chiurai (*1981 Harare, Zimbabwe), Dimitri Fagbohoun (*1972 Cotonou, Benin), Franck Abd-Bakar Fanny (*1971 Elfenbeinküste), Jellel Gasteli (*1958 Tunis, Tunisia), Pélagie Gbaguidi (*1965 Dakar, Senegal), Kendell Geers (*1968 Johannesburg, South Africa), Frances Goodman (*1975 Johannesburg, South Africa), Nicholas Hlobo (*1975 Kapstadt, South Africa), Mouna Karray (*1970 Sfax, Tunisia), Amal Kenawy (*1974 Kairo, Egypt), Majida Khattari (*1966 Erfoud, Morocco), Kiluanji Kia Henda (*1979 Luanda, Angola), Jems Koko Bi (*1966 Sifra, Ivory Coast), Abdoulaye Konaté (*1953 Diré, Mali), Nicène Kossentini (*1976 Sfax, Tunisia), Ndary Lo (*1961 Tivaouane, Senegal), Ato Malinda (*1981 Nairobi, Kenya), Pascale Marthine Tayou (*1967 Yaoundé, Cameroon), Julie Mehretu (*1970 Addis Abeba, Ethiopia), Myriam Mihindou (*1964 Libreville, Gabon), Nandipha Mntambo (*1982 Swasiland), Aïda Muluneh (*1974 Addis Abeba, Ethiopia), Hassan Musa (*1951 El-Nuhud, Sudan), Wangechi Mutu (*1972 Nairobi, Kenya), Ingrid Mwangi / Robert Hutter (*1975 Nairobi, Kenya and *1975 Ludwigshafen, Germany), Youssef Nabil (*1972 Kairo, Egypt), Lamia Naji (*1966 Casablanca, Marocco), Moataz Nasr (*1961 Kairo, Egypt), Cheikh Niass (*1966 Dakar, Senegal), Maurice Pefura (*1967 Paris, France), Zineb Sedira (*1963 Paris, France), Yinka Shonibare MBE (*1962 London, England), Guy Tillim (*1962 Johannesburg, South Africa), Andrew Tshabangu (*1966 Johannesburg, South Africa), Freddy Tsimba (*1967 Kinshasa, Congo), Minnette Vári (*1968 Pretoria, South Africa), Guy Wouete (*1980 Douala, Cameroon), Dominique Zinkpè (*1969 Cotonou, Benin).

| Exposition

Lieu

Museum für Moderne Kunst Frankfurt

INFORMATIONS PRATIQUES

- ADRESSE
MMK : Museum für Moderne Kunst Frankfurt
Domstraße 10
60311 Frankfurt am Main

- CONTACT
Tel : +49 69 21230447 - Fax : +49 69 212 37882
Email : mmk@stadt-frankfurt.de

- HORAIRES
Du mardi au dimanche, de 10h à 18h.
Mercredi, de 10h à 20h.

Voir en ligne : www.mmk-frankfurt.de