Le pèlerinage Layenne Un témoignage de Nathalie Guironnet

, par Nathalie Guironnet

Au mois de mai de chaque année, au Sénégal, des milliers de pèlerins habillés de blanc et munis de parapluie pour se protéger du soleil se regroupent au nom de leur foi pour prier pendant deux jours. Cet instant d’écoute et de solidarité est rarement partagé par des étrangers et encore moins par une femme de confession différente. Je me suis glissée dans cette foule et instinctivement mon regard s’est porté sur ces femmes de tous âges qui bien qu’ancrées dans la tradition restent féminines et coquettes, et usent des artifices modernes ; assises séparément des hommes, parfois avec leurs tous petits, tour à tour lasses et endormies, ou bavardes, elles participent à leur manière avec des claquements de doigts, des balancements de bras et des chants. La place de la femme dans ce pèlerinage est aussi importante que celle des hommes, assises tout le long des trois cérémonies elles achèvent ce chemin de foi debout devant les hommes.

JPEG - 124.4 ko
© Nathalie Guironnet
JPEG - 153.2 ko
© Nathalie Guironnet
JPEG - 145.3 ko
© Nathalie Guironnet
JPEG - 164.2 ko
© Nathalie Guironnet
JPEG - 196.4 ko
© Nathalie Guironnet
JPEG - 146.1 ko
© Nathalie Guironnet
JPEG - 271.5 ko
© Nathalie Guironnet
JPEG - 210 ko
© Nathalie Guironnet
JPEG - 233.3 ko
© Nathalie Guironnet
JPEG - 120.8 ko
© Nathalie Guironnet
JPEG - 199.7 ko
© Nathalie Guironnet
JPEG - 285.8 ko
© Nathalie Guironnet