Maiden Africa (2005/2008) - Pascal Grimaud

Maiden Africa (2005/2008)

Pascal Grimaud

Exposition à la galerie Annie Lagier du vendredi 10 avril au 31 mai 2009
JPEG - 51.1 ko
© Pascal Grimaud

Vernissage le vendredi 10 à partir de 18h

J’ai séjourné à maintes reprises dans ce vaste territoire appelé au temps des colonies l’AOF ainsi qu’au cœur de l’océan indien. Ces îles et terres africaines ont hérité d’une langue et d’une monnaie commune . Mais aussi de frontières maladroites.

Une immersion à chaque passage, ou le temps est comme suspendu. Je ne voyage pas ou très peu. Je me pose dans une ville, un quartier . Je fais les cent pas et m’égare. J’attends le zéphyr puis emprunte une autre voie. Guette ce qui est dans l’ombre, derrière l’apparat. La lumière, blanche aveugle le néophyte, et la vie quotidienne, musicale et chaotique, porte à l’allégresse. Je gomme. J’ôte les éléments perturbateurs pour n’en garder que l’essentiel. Ce qui n’est pas visible la première fois, qui se dérobe.

Il me faut oublier les clichés qui nous poursuivent, un imaginaire empreint de nostalgie, de condescendance et de drapeau. Trois couleurs ! Du mépris et de l’ignorance.

Avec ces photographies, je cherche à appréhender les cicatrices d’une liaison hasardeuse et ses résonances contemporaines. Il ne s’agit pas d’illustration, ni de narration mais d’un état des lieux émotionnel. Un voyage à l’heure bleue. Une conversation entre mes doutes et une part d’humanité brute, celle qui renvoie aux notions de survie, d ’existence, d’humilité. Ici, j apprends à voir, à vivre. Pascal Grimaud

« Le travail photographique consiste, selon moi, non pas à cataloguer des faits indiscutables mais à tenter de rendre justice à son intuition et son espoir. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne doive pas se soucier de la vérité » Robert Adams

Exposition : 40 photographies couleurs, format 32*48 et 50*75 sur dibon

Ouvrage à paraître début avril aux éditions Trans Photographic Press avec un texte de Raharimanana

80 pages, 36 photographies couleurs, format 210*280, couverture toilée avec jaquette, 31 euros, distribution Pollen

« Pascal Grimaud est loin de porter sur le monde un regard de voyageur curieux, il ne s’illusionne pas sur ce qu’il peut en montrer. Et si parfois il s’arrête à la légère tension d’un petit événement, d’un geste précis, qui nous laisserait croire qu’on nous raconte une histoire, ces moments ne parlent encore que de choses très essentielles : du temps, de l’existence, de la condition humaine. »

 Charlotte Devanz

« Si le rêve est de sable, mon écroulement est parfait…

guetter le chemin du vent et m’y

engouffrer le moment venu,

m’étendre pour feuille morte et partir à la première brise, prendre

pied l’horizon et passer coûte que coûte,

passer… L’eau salée, vomie des entrailles.

Les chants éventrés ont goût de salaisons avariées.

Qui a dit qu’il fallait attendre ? »

Raharimanana , ex. de Danses

| Exposition

Lieu

Le Mois de la Photo à Montréal

  • Canada

Voir en ligne : http://www.moisdelaphoto.com