« Patrimoine et création »

JPEG - 35.5 ko
Melik Ohanian : Peripherical Communities, Dakar, 2005 © Melik Ohanian

Les Journées du Patrimoine à la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration

«  Patrimoine et création  »

Samedi 20 et dimanche 21 septembre 2008, de 10h à 19h

Kader Attia, Melik Ohanian et Tadashi Kawamata Des créations de trois grands noms de l’art contemporain présentées dans le Palais art déco de la Porte Dorée

À l’occasion des journées du Patrimoine, les 20 et 21 septembre 2008, la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration présente, au Palais de la Porte Dorée, exceptionnel témoin du style Art Déco des années 1930, des créations de trois grands noms internationaux de l’art contemporain :

Kader Attia - La machine à rêve

Tadashi Kawamata - projet d’une installation extérieure pour la Cité

Melik Ohanian - Peripherical Communities, Dakar

A cette occasion :

- Des espaces historiques seront exceptionnellement ouverts au public : mezzanine décorée de fresques entourant l’ancienne salle des Fêtes du palais Colonial, anciens espaces de stockage d’oeuvres transformés en salles d’atelier.

Le public pourra également visiter gratuitement :

  • l’exposition permanente Repères
  • l’exposition temporaire 1931, les étrangers au temps de l’exposition coloniale
  • l’aquarium tropical

- Des visites-conférences gratuites sont proposées aux visiteurs individuels samedi et dimanche à 11h, 15h, et 17h.

Ces visites se font sur réservation préalable. Contact : Bénédicte Duchesne - Tél. : 01 53 59 64 30 - reservation@histoire-immigration.fr

- Dimanche 21 septembre à 11h, table-ronde à l’auditorium : “Autour de Tadashi Kawamata”, avec Tadashi Kawamata, Patrick Bouchain et Loïc Julienne, architectes de l’agence Construire en charge du réaménagement du Palais de la Porte Dorée et Gilles Coudert, cinéaste qui accompagne le travail de Kawamata depuis une dizaine d’années.

Kader Attia : La machine à rêve

En 2003, Kader Attia présente, à la Biennale de Venise, La machine à rêve. Il s’agit d’une installation composée d’un distributeur automatique et d’un mannequin vêtu d’un sweat-shirt griffé "Hallal". Pour le musée de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, Kader Attia a imaginé une version féminine dans laquelle le distributeur propose un ensemble d’objets symboliques, représentatifs, selon l’artiste, du rêve d’intégration de certaines jeunes filles...

Tadashi Kawamata  : Passerelle

Tadashi Kawamata a proposé à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration de réaliser une installation qui faciliterait l’accès physique au palais de la porte Dorée (ce serait la première œuvre pérenne de Kawamata en France). Cette rampe d’accès monumentale serait couverte d’un "nid" en bois et s’accolerait à l’escalier central.

Melik Ohanian : Peripherical Communities (Dakar)

Artiste d’origine arménienne, Melik Ohanian questionne le rapport au monde et explore les notions de territoire et « d’espace-temps » à travers une multiplicité de média (vidéo, photographie, installation, sculpture, texte…). Élargissant sa réflexion au dispositif même de l’exposition et à ses modalités, Melik Ohanian a imaginé pour l’automne 2008 une œuvre générale intitulée From The Voice to the Hand. Il s’agit d’un projet d’expositions co-existantes qui se déploient simultanément dans une quinzaine de lieux de Paris et de son agglomération.

La Cité nationale de l’histoire de l’immigration s’inscrit dans cette composition géographique et temporelle élaborée par l’artiste en présentant la pièce Peripherical Communities. Ce travail est avant tout un mode d’enregistrement particulier, un instrument précis pour capturer la réalité des communautés pratiquant le slam dans la périphérie des grandes villes du monde. Déclinée en plusieurs versions, réalisées à Paris, Séoul, Londres et Amsterdam, l’installation présentée ici a été effectuée à Dakar en 2005.

| Exposition

Lieu

Théâtre de l’Union

  • France

Le Théâtre de l’Union est un Centre Dramatique National (CDN). Il appartient à un réseau constitué après la seconde guerre mondiale, partout en France, autour de metteurs en scène auxquels l’Etat confia la mission de produire, coproduire, accueillir et diffuser auprès du plus large public possible des œuvres théâtrales de haut niveau. On compte aujourd’hui quarante Centres Dramatiques Nationaux sur le territoire national, tous dirigés ou co-dirigés par un artiste et tous soutenus par le Ministère de la Culture commepar les collectivités territoriales. Le Théâtre du Port de la Lune à Bordeaux, le Festin à Montluçon, le Théâtre National de Toulouse par exemple sont, comme le Théâtre de l’Union, des Centres Dramatiques Nationaux.

Depuis juillet 2002, c’est le metteur en scène Pierre Pradinas qui dirige le Théâtre de l’Union, Centre Dramatique National du Limousin.
Le Théâtre de l’Union dispose d’une salle de 360 places, au 20 rue des coopérateurs à Limoges.

Par ailleurs, Pierre Pradinas est le directeur de l’Académie, Ecole Supérieure de Théâtre du Limousin, installée à Saint-Priest-Taurion, et qui assure une formation de trois ans à neuf étudiants-comédiens.

Le CDNL est soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication, la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Limousin, la Ville de Limoges, le Conseil Régional du Limousin, et le Conseil Général de la Haute-Vienne.

INFORMATIONS PRATIQUES

- ADRESSE
20, rue des Coopérateurs, BP206 87006 Limoges cedex 1

- CONTACT
Tél : 33(0) 555 79 74 79
Fax : 33(0) 555 77 37 37

- TARIFS

Voir en ligne : www.theatre-union.fr