Portrait d’une jeunesse tunisienne libre

, par Augustin Le Gall

Depuis 2007, je me rend régulièrement en Tunisie. J’y ai découvert un pays et des gens auxquelles je me suis attaché.
Depuis 2007, j’ai un rapport affectif à la Tunisie.

Février 2011, j’ai voulu me rendre à Tunis pour sentir ce vent de révolution qui souffle dans les ruelles de la ville. J’y ai vu une jeunesse assoiffée de liberté et d’espoir.

Au travers de cette série de portraits de jeunes qui manifestaient, pacifiquement place de la Kasbah contre l’ancien gouvernement de transition de M. Ghanouchi accusé de trahir la révolution populaire, et d’autres, au cœur des affrontements violents avec la police le week end du 25 février, j’ai voulu mettre un visage sur cette jeunesse et cette parole aujourd’hui libérée du joug de l’ancien « Président » Ben Ali.
Une série symbolique autour de la conscience d’un peuple que les pouvoirs en place réprimaient.
Œil fermé.
Et qui aujourd’hui regarde l’avenir de leur pays dans les yeux.
Œil ouvert.

JPEG - 91.5 ko
© Algo


Quelle est cette jeunesse qui a porté la révolution, hier dans la rue et demain dans les urnes ?

Quels sont ses espoirs et ses aspirations, comment s’organise t-elle pour faire porter sa voix dans ce pays à reconstruire démocratiquement ?

En vue de la réalisation d’un projet de web-documentaire et de chroniques au travers de portraits d’étudiants, d’artistes, ou encore de travailleurs qui font la Tunisie d’aujourd’hui et pour demain, retrouvez les premiers témoignages réalisés en février 2011.

Série en échos à l’article d’Aurélie Martin Le photojournalisme et le Printemps arabe.

Prochain voyage en mai/juin 2011.

En partenariat avec Afrique in visu.

Voir en ligne : algenligne.free.fr