Rencontres de Bamako 2011

/ Kiripi Katembo & Abdoulaye Barry

Le Musée royal de l’Afrique centrale accueille cet été les monographies de deux photographes exposées lors de la 9ème édition des Rencontres de Bamako. Cette Biennale africaine de la photographie est présente à Bruxelles dans le cadre du Summer of Photography 2012, grand festival axé sur la photographie créative et organisé par BOZAR. La plupart des musées et institutions belges dédiés à la photographie participent à cet événement.

JPEG - 50.9 ko
Kiripi Katembo, Avancer, "Un regard", 2009 © Kiripi Katembo

Les monographies Un Regard de Kiripi Katembo et Pêcheurs de nuit d’Abdoulaye Barry seront présentes au MRAC du 14 juin au 26 août 2012.

La série Un Regard de Kiripi Katembo présente 19 clichés réalisés lors des inondations dans les rues de Kinshasa. Les images sont le reflet, renvoyé par des flaques d’eau, d’une ville dans laquelle se côtoient gens, bâtiments, voitures, moustiques et détritus. Katembo crée par ce biais un monde poétique surprenant. Ses photos sont un plaidoyer pour un milieu propre et sain.

Les 25 photographies de Pêcheurs de nuit d’Abdoulaye Barry sont des portraits de populations vivant de la pêche sur les bords du lac Tchad. Ces prises de vue nocturnes sont des témoins silencieux de la fragilité de l’existence des pêcheurs, de la menace qui pèse sur leur environnement mais aussi de la manière dont ils peuvent continuer à vivre dignement dans un environnement naturel préservé.

Dans le cadre de Summer of Photography 2012, une initiative de BOZAR.
BOZAR présentera simultanément Panafrican Photography, une sélection de 281 œuvres et de 10 vidéos d’autres photographes et vidéastes de cette biennale.

Exposition, sous la direction artistique de Michket Krifa et de Laura Sérani, coproduite par le ministère de la Culture du Mali et l’Institut français, avec le soutien de l’Union européenne.

| Biennale, Exposition

Lieu

Musée royale de l’Afrique centrale (MRAC)

  • Belgique

Le Musée royal de l’Afrique Centrale (MRAC) est l’un des dix établissements scientifiques fédéraux (ESF) que compte la Belgique. En tant qu’institut de recherche scientifique consacrée à l’Afrique, il occupe une place importante sur la scène internationale ; en tant que lieu culturel, il compte parmi les musées les plus visités du pays.

Le Musée abrite des collections tout à fait remarquables.
Ses objets ethnographiques en provenance d’Afrique Centrale constituent un ensemble unique au monde. Il détient aussi les archives complètes de Henry Morton Stanley, documents d’une grande valeur historique. Le MRAC dispose d’une photothèque et d’une filmothèque, ainsi que d’un large éventail de cartes et de données géologiques.

Sa collection de zoologie comprend un grand nombre d’exemplaires-types de la faune africaine ; la section d’Entomologie compte quelque six millions d’insectes. Le musée se distingue également par sa collection de bois tropicaux, devenue la plus importante d’Europe.

L’institution occupe environ 250 personnes, dont 75 scientifiques répartis dans cinq domaines : l’anthropologie culturelle, la zoologie, la géologie, l’histoire, l’économie agricole et forestière. Parallèlement au travail de recherche, les sections scientifiques offrent également divers services. Chaque année, une centaine d’étudiants sont guidés dans l’élaboration de leur thèse. Des chercheurs participent à des séminaires, des workshops et des stages individuels. Diverses banques de données sont mises à la disposition du public. Ainsi, Metafro InfoSys gère une immense banque de méta-données visant à répertorier les sources documentaires relatives à l’Afrique Centrale. En plus d’une vaste bibliothèque, le MRAC dispose d’un centre de documentation spécialisé dans des domaines tels que la biodiversité, les sciences humaines et la géologie. Il est à noter également que le MRAC apporte son soutien à la mise en place du CITES.

Les services dirigés vers le public – services d’éducation et de communication – assurent le lien entre le Musée et le grand public. Des activités éducatives variées, telles que les ateliers, les visites thématiques, les conférences, invitent les visiteurs à découvrir l’Afrique d’aujourd’hui.

Le Musée royal de l’Afrique Centrale trouve son origine dans l’exposition universelle de 1897.
Depuis plus d’un siècle donc, le Musée a pour tâche de conserver et de gérer des collections remarquables, de mener des recherches scientifiques et de diffuser ces connaissances vers le grand public. Aujourd’hui, le Musée se veut aussi lieu de rencontre. Il entend stimuler le dialogue interculturel et susciter l’intérêt pour l’Afrique contemporaine.

Ses grands défis en ce début du XXIe siècle sont : rénover et réactualiser le musée, rendre les collections plus accessibles par la digitalisation, se consacrer à des travaux de recherche visant à un développement durable, engager une collaboration plus étroite avec des institutions africaines partenaires, se renforcer en tant que soutien de la politique belge vis-à-vis de l’Afrique et continuer d’assurer son rayonnement international.

INFORMATIONS PRATIQUES

- ADRESSE
Leuvensesteenweg 13
3080 Tervuren - Belgique

- CONTACT
Tél (+32) 02 769 52 11
Fax (+32) 02 769 56 38

- HORAIRES
Du mardi au vendredi de 10h à 17h (même si jour férié)
Samedi et dimanche de 10h à 18h (même si jour férié)
Fermé chaque lundi (même si jour férié), les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre, à partir de 15h les 24 et 31 décembre.

Le MRAC est un musée et en même temps un institut de recherche scientifique.

Voir en ligne : www.africamuseum.be