Retour d’Angola

/ Théodore Delachaux

Retour d’Angola

JPEG - 13.1 ko
Mission du Kubango, le public devant nos chambres. Photo Théodore Delachaux 1933.

6 décembre 2007 au 31 décembre 2010

Avec Retour d’Angola, l’équipe du MEN revient sur un épisode-clé de l’histoire de l’institution : la 2e Mission scientifique suisse en Angola (MSSA), qui fut menée par des chercheurs neuchâtelois de 1932 à 1933 et qui a fourni au Musée une part importante de ses collections africaines.

En s’intéressant plus particulièrement à Théodore Delachaux (1879-1949), artiste, collectionneur, scientifique, membre de l’expédition et conser-vateur du Musée d’ethnographie de 1921 à 1945, ses « après-venants » questionnent aussi bien le propos de la mission que les enjeux actuels liés à l’étude et à la conservation des matériaux récoltés.

Du terrain aux réserves, entre objets « stars » et collections à peine déballées, les paradoxes de la pratique ethnographique et muséale s’esquis-sent et les débats consacrés aux moyens nécessaires pour assumer l’héritage refont surface.

Un tel examen du passé requiert une approche critique, puisqu’il ne s’agit pas d’endosser naïvement les catégories de pensée en vigueur à l’époque, mais également une capacité de recul, puisqu’il ne s’agit pas non plus de juger les prédécesseurs à partir des postures intellectuelles contemporaines. Le dispositif choisi fait ressortir les singularités et les différences de sensibilité entre hier et aujourd’hui à partir des matériaux produits par les participants à la Mission eux-mêmes, la scénographie portant le regard critique de manière non péremptoire et le visiteur devenant le filtre à partir duquel le passé peut être à la fois compris et mis en perspective.

Retour d’Angola offre par ailleurs à l’équipe du MEN l’occasion de faire découvrir un ensemble d’objets et de photographies unique au monde, dont la majeure partie n’a plus été montrée au public depuis les années 1940 et d’inaugurer une nouvelle sorte d’exposition temporaire de longue durée dédiée à la mise en valeur des collections du Musée.

Une sélection de photographies de la collection Angola fait actuellement l’objet d’une sauvegarde Memoriav.

| Exposition

Lieu

Musée d’ethnographie de Neuchâtel

  • Suisse

L’histoire des collections du Musée d’ethnographie de Neuchâtel (MEN) remonte au XVIIIe siècle, les premières pièces étant issues du Cabinet d’histoire naturelle du général Charles Daniel de Meuron donné à la Ville en 1795.

Après plusieurs déménagements et partages, le fonds ethnographique fut transféré sur la colline de Saint-Nicolas dans la villa offerte par James-Ferdinand de Pury pour y installer le MEN, inauguré le 14 juillet 1904.

En 1954-55 fut construit un bâtiment destiné aux expositions temporaires, décoré au nord d’une peinture murale de Hans Erni Les conquêtes de l’homme .

En 1986, une nouvelle construction s’intercalait entre les deux précédentes afin de permettre l’extension de l’Institut d’ethnologie de l’Université. Financièrement séparées, les deux institutions n’en sont pas moins complémentaires. Elles partagent la même bibliothèque et s’engagent fréquemment dans des entreprises communes, dont la célébration du Centenaire en 2004 et le processus d’extension des bâtiments sont deux exemples forts.

Aujourd’hui, le MEN abrite quelque 30 000 objets dont plus de la moitié est représentée par les collections africaines : Afrique orientale et du Sud ; Angola des années 30 ; Sahara et Sahel (Touaregs et Maures) ; Gabon. Il conserve aussi des fonds asiatique, esquimau et océanien, des instruments de musique extra-européens et des pièces d’Egypte ancienne.

Attention : seul un petit pourcentage des fonds est présenté dans l’exposition permanente.

INFORMATIONS PRATIQUES

- ADRESSE ET ACCES

- HORAIRES ET TARIFS

Voir en ligne : www.men.ch