Route du Jazz Un livre de Samuel Nja Kwa à paraitre en 2014

, par Afrique in visu

JPEG - 87.1 ko


- Photographies et interviews : Samuel Nja Kwa
- Préface : Manu Dibango
- Postface : Doudou Diène
- DUTA éditions / Dagan Distribution
- 174 pages
- format 24x29
- Prix unitaire : 45€
- Sortie prévue en février 2014

Cette création musicale, que j’appelle “jazz” se confond avec l’histoire des esclaves africains. Elle démarre en Afrique, donnant l’occasion d’un état des lieux de la culture musicale avant l’invasion européenne, pour s’achever en 1917, une année arbitrairement fixée, mais décisive.
Produit d’une synthèse entre la création européenne et la tradition africaine, rendue possible sur le sol américain, le jazz porte en lui les stigmates de l’histoire.
Comment, une fois déportée, a évolué la culture musicale africaine ? Victime d’une tentative d’homicide, comment a-t-elle pu être recréée et renouvelée au contact des Européens et des Américains ? Comment a-t-elle pu donner naissance au jazz ? Quelles traces africaines reste-t-il dans le jazz actuel ?

Autant de questions auxquelles ce beau-livre tente humblement de répondre. Pour cela, une large place est consacrée aux acteurs de cette épopée, de l’Afrique aux Amériques, en passant par l’Europe.

Les musiciens

AFRIQUES

Ali Farka Touré, Cheick Tidiane Seck, Doudou Ndiaye Rose, Etienne Mbappé, Femi Kuti, Francis Bebey, Guem, Hugh Masékéla, Ibrahim Abdullah, Jean-Jacques Elangué, Lionel Louéké, Malia, Manu Dibango, Miriam Makeba, Paco Sery, Ray Lema, Richard Bona, Sandra Nkaké, Seun Kuti, Somi, Toumani Diabaté et Taj Mahal, Zim Ngqawana.

AMERIQUES

Abbey Lincoln, Ahmad Jamal, Antoine Roney, Archie Shepp, Bennie Maupin, Carlinhos Brown, Cassandra Wilson, Christian Scott, Danilo Perez, David Murray, Dianne Reeves, Elvin Jones, George Clinton, Gil Scott Heron, Gregory Porter, Herbie Hancock, JamesCarter, Jimmy Scott, Kenny Garrett, Liz Mccomb, Maceo Parker, Macy Gray, Mal Waldron, Marcus Miller, Nicholas Payton, Nile Rodgers, Olu Dara, Orlando Poleo, Pharoah Sanders, Randy Weston, Ravi Coltrane, Ray Charles, Rhoda Scott, Ron Carter, Roscoe Mitchell, Roy Hargrove, Sam Rivers, Shirley Horn, Stanley Clarke, Susana Baca, Trombone Shorty, Wallace Roney, Wayne Henderson, Wayne Shorter, Yusef Lateef.

CARAIBES

Alain Jean-Marie, Calypso Rose, Courtney Pine, Franck Nicolas, Jacques Coursil, Michel Sardaby, Omar Sosa, Roberto Fonseca.

Naissance du projet

1995 : Rencontre avec Monsieur Doudou Diène, initiateur de la ROUTE DES ESCLAVES à l’UNESCO. Nous avons discuté de la résultante culturelle de l’esclavage dans les pays où il était institué.
1998 : Rencontre avec le pianiste américain Randy Weston. Il venait de sortir un album intitulé “Khepera”. Lors de notre entrevue, il m’apprend qu’il a été plusieurs fois en Afrique et qu’il considère sa musique comme un rythme purement africain.
Ces deux rencontres déterminantes m’ont permis d’accoucher du projet « Route du jazz ».

Les lieux

J’ai photographié les artistes durant leurs tournées en France durant les festivals ou en clubs. Certains musiciens, que je connais intimement, m’ont permis de les photographier chez eux ou dans leur chambre d’hôtel.
Ainsi ai-je rencontré Archie Shepp chez lui à Paris, Ron Carter Chez lui à New York, ou encore Manu Dibango chez lui et bien d’autres artistes encore. Cette proximité m’a permis de faire des images qui dévoilent leur personnalité. C’était aussi pour moi l’occasion de faire un travail créatif et artistique, sur le portrait. Ainsi certains musiciens apparaissent-ils avec ou sans leur instrument, dans des situations moins classiques.
Pour réaliser l’ensemble de ce travail, il m’a aussi semblé important de me rendre dans différents lieux symboliques : Gorée, Martinique, Guadeloupe, Guyane, République Dominicaine, New York, Montréal et bien d’autres villes.

Biographie

Nja Kwa. Samuel. Né à Paris XIV il y a quelques lunes. France. Cameroun. Amérique. Asie. Profession : Amoureux des images, de la peinture, de la musique, de la danse, de la vie. Griot de l’existence instantanée, prise sur le vif, saisie dans l’espace et le temps. Narrateur de l’émotion pelliculaire. Narrateur d’une humanité qui se laisse regarder sans se mouvoir. Clic-clac. Image, image raconte- moi une histoire. Vision du Japon. Mali Foly. Festival Africolor. 2000 Visages pour l’an 2000. Dak’Art. Festival Panafricain d’Alger. Clic clac. Depuis 1995 le diseur d’images est sur la Route du Jazz. Clic-clac. L’appareil photo capture les icônes d’une musique née de la douleur et de l’oppression pour chanter le bonheur et la liberté. Clic-clac. Il immortalise les divinités de la musique africaine. Mandingo Blues. Bakolo Rumba. Clic clac. Le poète de l’image embrasse la créolité harmonieuse de l’Afrique Diaspora. Kreyol ka danse. Rythmique d’une photo-mélodie. Clic clac. Adagio d’une photo-tranche de vie. Dakar-Bamako. Voyage et rencontre de gens en Taxi-brousse. Clic clac. AGEMO. La danse du masque. Romance entre le masque et la photographie. Romance entre les corps et les mots. Les maux et l’image. Zoom. Femmes Afrique. Afrique beauté. Afrique plurielle. Cinéma. Symbolisme miroir. Esthétique de la révolte.
Par Nathalie Etoké. Ecrivaine.

Voir en ligne : www.samuelphotos.wix.com