Ségou, mercredi 16 janvier, face au Niger dans le cadre de la résidence "Ségous les Lilas"

, par Françoise Mauris

JPEG - 79 ko
Intervenant du projet © Harandane Dicko

« Ecrire, photographier la ville » : pour les élèves de la classe L2 du Lycée Cabral cet intitulé commence à devenir concret. Premières images, premières esquisses : le regard s’aiguise, la curiosité s’éveille et les élèves semblent « accrochés ».
49 élèves, garçons et filles, répartis en 4 groupes travaillent chaque jour avec l’artiste qu’ils ont choisi : ateliers photo numérique, photo argentique, sténopé ou écriture se déroulent sur les heures de cours de français en collaboration avec leur enseignant.
Tous explorent le thème de l’architecture.
Découverte des textes des auteurs sous forme de lectures (nouvelle extraite « Des Larmes de Joliba » d’ Ibrahima Aya , scènes de théâtre d’ Arezki Mellal extraites de « En remontant le Niger » ), diffusion de DVD sur l’histoire de la photo ou sur les Rencontres de Bamako, visite des sites de Ségou (habitat traditionnel en banco, maisons coloniales, ferme à l’abandon, mosquée en construction…), découverte de lieux culturels comme l’atelier de bogolan et initiation aux idéogrammes : tout est bon pour collecter des informations, des images et des sensations. A suivre….
F.Mauris, coordinatrice du projet.

JPEG - 121.4 ko
Aliette Cosset intervient devant les élèves © Harandane Dicko
JPEG - 119.8 ko
Aliette Cosset et un élève © Harandane DIcko
JPEG - 105.3 ko
Photo de classe des élèves avec leur intervenant (au centre avec le bonnet) Harandane Dicko © Harandane Dicko