Vente aux enchères : « 20 BUCKS A BOX »

, par Afrique in visu

Vente aux enchères caritative : « 20 BUCKS A BOX » au profit de la sauvergarde des manuscrits de Tombouctou, samedi 24 mai 2014 de 10h à 19h

Suite aux récentes menaces de leur destruction par des groupes islamistes en février 2013, 300.000 manuscrits de Tombouctou au Mali, dont les plus anciens remontent au XIIIe siècle, ont été transportés dans l’urgence à Bamako et sont aujourd’hui victimes de mauvaises conditions de
conservation.

Un plan d’action pour la réhabilitation du patrimoine culturel et la sauvegarde des manuscrits anciens au Mali a été adopté en février 2013 au cours d’une réunion internationale d’experts organisée par l’UNESCO et la France au siège de l’Organisation.

Dans ce contexte, et pour aider à la protection de ce patrimoine en péril, le Fonds Culturel Arts & Ouvrages (FCAO), fonds de dotation à but non lucratif, en coopération avec le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, organise une vente aux enchères caritative le samedi 24 mai 2014 à la salle VV en face de l’Hôtel Drouot à Paris. Le bénéfice de la vente sera versé sur le Compte Spécial de l’UNESCO pour le Malipermettant d’acquérir des boîtes de conservation pour chaque manuscrit à 20$ la boîte. Cette vente s’intitule « 20 BUCKS A BOX ».

Une cinquantaine d’artistes d’art contemporain se mobilise au profit de cette cause : Miquel Barcelo, Yann Arthus-Bertrand, Jean-Michel Othoniel, Jérôme Mesnager, Philippe Cognée, Paul Bloas, Matali Crasset, Bruno Aveillan, Valérie Archeno, Gilles Coulon, Jean-François Bourcart, Ferrante Ferranti, Charles Fréger, le collectif malien Jaa Buguso…

Un comité de parrainage réunit des personnalités du monde des arts et des lettres : Georges Bohas, professeur à l’ENS Lyon ; Jean-Michel Djian, journaliste et producteur à France Culture, auteur du livre « Les Manuscrits de Tombouctou » aux éditions JC Lattès (octobre 2012) ; Myrtille Dumonteil, commissaire-priseur ; Abdel Kader Haidara, directeur de la bibliothèque Mamma Haidara de Tombouctou et président de l’ONG SAVAMA-DCI ; Erik Orsenna de l’Académie française, auteur du livre « Mali, ô Mali » aux éditions Stock (février 2014).

L’OPERATION : "20$ LA BOITE / TWENTY BUCKS A BOX"

L’urgence est de conserver ces manuscrits actuellement victimes de l’humidité et des moisissures qui pourraient leur être fatales, risquant alors de voir disparaître la mémoire de tout un peuple, contenue sur des milliers de pages à l’encre trop fragile, couchée sur des supports variés eux-mêmes endommagés : parchemin, papier d’Orient, peaux de moutons, omoplates de chameau...
Chaque manuscrit a besoin d’une boîte spéciale pour être bien conservé.
Chaque boîte coûte 20$. Ces boîtes de conditionnement sont réalisées à partir de papier cartonné neutre importé (carton ondulé fait d’alpha-cellulose et sans acides) pour protéger les deux faces du manuscrit. Une fois ce papier importé, les boîtes sont assemblées sur place au Mali dans des ateliers de confection.

LES MANUSCRITS DE TOMBOUCTOU : UN TRESOR EN PERIL

Ces manuscrits sont la mémoire et l’âme des familles qui en sont les gardiennes depuis des générations. Mais au-delà, ils sont la fierté d’hommes et de femmes, les derniers témoins d’une culture florissante lorsque Tombouctou était une cité et un carrefour culturels de grande importance dans cette région d’Afrique, sur la Route de l’Encre, des livres, de l’écrit, du savoir. Rédigés entre le XIIIe et le XIXe siècle, ils parlent de savoirs multiples, religion, économie, astrologie, philosophie, histoire, médecine, géographie, littérature, art. Leur contenu prône un islam ouvert et tolérant, abordant un large éventail de sujets, dont par exemple le droit des femmes et la protection de l’environnement. Mais il s’agit encore de sources documentaires très peu étudiée.
Préserver ces manuscrits, c’est permettre leur étude et leur connaissance approfondie à travers leur numérisation dans les années à venir. Ce sera aussi permettre un dialogue interculturel, un pont civilisationnel, un partage. Ce sera l’espoir d’une reconstruction d’un pays aujourd’hui déchiré, qui passe par la redécouverte de sa propre culture. Sauvez les manuscrits de Tombouctou, c’est sauver un pan du patrimoine de l’humanité.

LES TEMPS FORTS DE LA JOURNEE

  • Exposition des oeuvres de 10h à 17h,
  • Conférence de Jean-Michel Djian sur l’histoire des Manuscrits de Tombouctou avec la participation d’Erik Orsenna de l’Académie française, Bandiougou Diawara du Centre du Patrimoine Mondial – Unité Afrique de l’UNESCO et un représentant de l’Ambassade du Mali,
  • Séance de dédicace de Jean-Michel Djian pour son livre « Les Manuscrits de Tombouctou » aux éditions JC Lattès,
  • Vente aux enchères de 18h à 19h.

Voir en ligne : whc.unesco.org