Sarah Gilsoul

Licenciée de sociologie en 2007 après un mémoire portant sur l’art relationnel et ses dimensions politiques, Sarah Gilsoul est actuellement doctorante en sociologie de l’art à l’Université Libre de Bruxelles. Sa thèse porte sur la problématique d’un art contemporain « africain » dans le contexte de la dite « globalisation ». Ses terrains se centrent sur les débats qui ont accompagnés sa réception, aussi bien en Europe qu’en Afrique ; ainsi que sur les Biennales de Dakar et de Bamako. L’idée principale de ce travail est d’apporter un éclairage critique réciproque entre les théories de la globalisation dans les sciences sociales et en histoire de l’art.

Voir en ligne :