Territoires en marge

Hélène Crouzillat et Laetitia Tura

Hélène Crouzillat, réalisatrice et monteuse déploie son activité artistique sur plusieurs domaines de prédilection : la création sonore avec le souci de faire naître la parole là où elle fait défaut, l’expérimentation vidéo et le montage de films documentaires.

Entre 2006 et 2008, elle réalise plusieurs pièces radiophoniques (prise de sons, montage, habillage) avec Pulsart, Association Nationale d’Interventions Artistiques. Cent familles, paroles d’enfants et d’adolescents placés dans un foyer de la région parisienne (30’), Viva Utopia, paroles de jeunes incarcérés a la Maison d’Arrêt de Villepinte (25’), Le corps, paroles de jeunes errants (15’) , Les hommes aussi, ils pleurent, paroles de femmes migrantes (20’), Hors de toit, paroles de sans domicile fixe (45’), Ecarts d’identité (30’). Entre 2003 et 2005, elle collabore à la conception de trois émissions diffusées sur CD, Sous le soleil et les avions, reportage pour la Ville de Pierrefitte (55’), Co, Commun, Communauté, pour le mensuel Vacarme/rubrique La Sonore, 2004 (45’), La nuit du 10 au 11, pour le mensuel Vacarme/rubrique La Sonore, 2003 (45’).

En parallèle, elle réalise plusieurs vidéos expérimentales, produites par le collectif artistique Adelaîde&Co, Neige (10’), Petites mains (26’), Noli me tangere (5’), Le miel et le sang (10’), diffusées en festivals et galeries, et monte depuis 2006 des films documentaires, D’un mot a l’autre / Le cirque (26’) et D’un mot a l’autre / les femmes, (52’) réalisés par Laetitia Lambert, pour la SACD, L’épreuve des urnes (52’), 68 non-stop (52’), Le carnaval de Kwen (62’), réalisé par Fred Hilgemann, pour la télévision (La Chaîne Histoire, La Chaine Parlementaire, France Ô).

Photographe, Laetitia Tura mène depuis 2001 un projet photographique dédié aux frontières. Après un travail sur les traces des champs de bataille autour de Verdun (1999), elle commence ce projet au Sud-Liban avec Cédric Deguilhem. L’ensemble de ce travail porte sur la matérialisation des frontières dans le paysage par des dispositifs, des signes et des traces durables. Puis, entre 2004 et 2006, elle réalise la série Linewatch le long de la frontière mexicano-étatsunienne.

La série Linewatch a été remarquée à plusieurs reprises - publication dans la revue Documentaire, sélection finale de la Bourse du Talent. - et a reçu lors de l’édition 2006 le premier prix du festival de photographies Voies Off à Arles. Le travail a été exposé lors de nombreux festivals en France : Voies Off à Arles, Promenades Photographiques de Vendôme, Festival de Cinéma de Douarnenez, Photaumnales de Beauvais, Photons Libres à Toulouse, Biennale des arts visuels à Liège (Belgique). Deux expositions ont également circulé au Mexique : au CECUT de Tijuana (Centre Culturel de Tijuana-Basse Californie) et au sein du réseau des Alliances françaises (2004-2007) : Tijuana, Monterrey, Galerie d’Art de l’Instituto Tecnológico de Sonora à Ciudad Obregón, Théâtre de la ville de La Paz, Musée Régional de Queretaro.

Entre 2006 et 2008, elle intervient en photographie au sein de l’association Pulsart - Association Nationale d’Interventions Artistiques - et a participé notamment à Hors de toit, Chromozones sensibles et Ecart d’identités.

Elle est membre du bar Floréal.photographie depuis 2010.

Voir en ligne :