Conservatoire des Arts et Métiers et Multimédia de Bamako portraits de deux artistes Tiécoura N’Daou et Boubacar Tangara

, par Afrique in visu

Mardi 21 novembre, nous avons rencontré deux élèves de deuxième année de multimédia du Conservatoire des Arts et Métiers et Multimédia (CAMM), Balla Fasséké Kouyaté de Bamako : Tiécoura N’Daou et Boubacar Tangara . Ils avaient eu connaissance du projet Afrique in visu et nous ont contacté afin de pouvoir diffuser leurs travaux photographiques et leurs vidéos sur le site.

Portrait de Tiécoura N’Daou dit l’Homme Nouveau

JPEG - 63.4 ko
© Tiécoura N’daou

Ce jeune homme de 23 ans est élève de deuxième année de multimédia, au Conservatoire des Arts et Métiers et Multimédia, Balla Fasséké Kouyaté de Bamako.

Tiécoura est avant tout peintre – dessinateur. Depuis un an il se sert de la photo comme médium dans sa peinture.
L’Homme Nouveau a réalisé un Bac en sciences humaines à Mopti. En même temps, il gagnait sa vie en vendant aux touristes des cartes postales dessinées.
Il est ensuite venu à Bamako pour étudier "les sciences de l’éducation » à la faculté, ce qui lui a permis de se former intellectuellement.
Il s’est finalement tourné vers le CAMM dans lequel il voyait un moyen de développer son travail artistique personnel.

Il est venu à la photographie il y a un an lors d’un voyage de 11 jours à Mopti avec les élèves des Arts décoratifs de Paris.
Lors de ce séjour, il a compris qu’il pouvait s’inspirer de la photo dans sa peinture.

Nous allons vous montrer un série de son travail sur la marche : « Marchons ! » .
Tiécoura a travaillé ce thème en couleurs et en noir et blanc, réalisé avec un appareil numérique Sony. Il voit dans l’appareil numérique un véritable outil, le logiciel Photoshop lui semble un moyen de réaliser des œuvres.
Pour ce jeune photographe, la marche fait partie du quotidien pourtant on ne remarque pas toujours les différents mouvements qui composent notre marche. La marche est le reflet de notre personnalité.
Le corps qui fait le mouvement, les vêtements qui font des plis révèlent l’intérêt plastique de la marche.

Portrait de Boubacar Tangara dit Koké

JPEG - 93.2 ko
Tiécoura et Koké

Cet étudiant de 25 ans est également en deuxième année du multimédia, au Conservatoire des Arts et Métiers et Multimédia, Balla Fasséké Kouyaté de Bamako.

Boubacar a passé un Bac scientifique à Bamako. Il a ensuite été à la faculté de droit pendant deux ans. Il était en même temps portraitiste, et réalisait des bogolans.
Il a ensuite passé le concours du CAMM afin d’être bédéiste.
Lors des 6èmes Rencontres, il a pris goût à la photographie et à la vidéo. Il était dans l’atelier filmique sous la direction d’Aliette Cosset qui réalisait un journal vidéo quotidien sur les 6èmes Rencontres.

Vous allez voir un travail vidéo de Koké très prochainement sur le site.
Boubacar a réalisé un film sur "la marche des fous" . Il a filmé 6 ou 7 fous qui marchent. Ce sujet l’intéressait car la marche des fous est incroyable et totalement différente de la notre.
Ce jeune artiste veut réaliser des photoreportages en ayant une démarche artistique et esthétique.
Pour "la marche des fous", il souhaitait montrer la réalité des fous, de sa ville. L’aspect social dans ce film est très présent, il voulait montrer aux gens que malgré notre bonne santé apparente, il y a des gens qui n’ont pas une bonne santé mentale.
Il aimerait que les bamakois prennent conscience de ce phénomène.

"La marche des fous" réalisé par Boubacar Tangara