Zoom sur le collectif APOROS

, par Afrique in visu

Zoom sur un collectif émergent, entre la Réunion et la France métropolitaine : le Collectif APOROS.
Une dizaine de photographes se retrouvent et échangent aux quatre coins du globe pour s’ouvrir aux mondes...

JPEG - 82.3 ko
© APOROS - Soleiman BADAT

Créée par Nelson Navin en septembre 2006 à la suite du lancement du projet "Sot la mer" , l’association APOROS fonctionne comme un collectif sans frontières. Espace de dialogue, d’échanges et de créativité, APOROS s’inscrit dans une dynamique artistique mais aussi culturelle et humaniste.
Composée d’une dizaine de photographes indépendants ( Soleiman Badat, Nicolas Baret, Charles Delcourt, Yo-Yo Gonthier, Jacques Kuyten, Vincent Meurin, Nelson Navin , …), APOROS réunit aujourd’hui des sensibilités fortes autour d’un projet artistique humaniste. L’image comme révélateur sensible des réalités du monde qui nous entoure. Un voyage au cœur de l’humanité pour apprendre à regarder ensemble.

Comment est née l’association APOROS ?
L’association APOROS a été fondée officiellement en novembre 2006, mais elle fonctionne en réalité depuis 2004. A l’origine, l’idée était d’encadrer le projet SOT LA MER, dont je suis le concepteur, pour lui donner une assise légale. Le but de l’association est de réaliser des projets qui utilisent la photographie, mais aussi l’édition, l’audiovisuel ou les technologies multimédias et réseaux comme support de diffusion.

APOROS s’inscrit dans une dynamique artistique mais aussi culturelle et humaniste. Si l’art ne doit pas se substituer à la politique, les artistes doivent néanmoins s’impliquer dans le monde qui est le leur et contribuer à rendre celui-ci plus supportable. C’est dans ce cadre que trois photographes de l’association APOROS sont partis à Hanoi en juin 2007, pour animer un atelier d’initiation à la photographie auprès d’enfants.

En quoi consiste le projet Sot La Mer ?

JPEG - 89.5 ko
© APOROS - Jacques Kuyten

Le projet SOT LA MER consiste à recueillir aux quatre coins du globe des images, petits films, documents sonores ou textes illustrant la façon dont chacun perçoit le monde. Chacun est invité à participer, en envoyant notamment des photographies sur notre site Internet : le public, les photographes, les artistes, les personnalités de tous horizons... Tout cela doit aboutir en 2009 à la réalisation d’une exposition internationale de photographies intitulée "Le terre devant soi". Cette expo voyagera à travers plusieurs pays, et elle sera accompagnée de la publication d’un beau livre.

APOROS est aussi un collectif… Travaillez-vous sur des thématiques communes ?
Depuis quelques mois en effet, APOROS s’est constitué en collectif* de photographes professionnels. Une dizaine de membres au total, originaires de La Réunion et de France métropolitaine. Le but étant aussi de promouvoir les travaux de chacun des membres.

Notre démarche artistique pour l’instant se structure autour du projet SOT LA MER. Les photographes du collectif ont des sensibilités différentes, expriment des points de vue particuliers, ce qui contribue à illustrer la diversité des regards dans un projet artistique commun. Pour nous, le monde appartient à ceux qui le regardent. Même si tous les regards se valent d’un point de vue « démocratique », tous ne sont pas identiques, et c’est cela qui est intéressant. Le collectif vient tout juste de signer sa première réalisation collective. Il s’agit d’un diaporama, réunissant sous le titre créole TER LA, KOMELA (Ici et maintenant) les images de huit photographes vivant à La Réunion, à Paris ou à Vienne en Autriche. Les sujets abordés sont des impressions, des témoignages de vie : la mémoire des anciens combattants, des instants de vie au Vietnam, des paysages réunionnais pris au sténopé, une série sur les New-Yorkais, une autre sur un village malgache, des images de voyage au Sénégal, en Autriche ou à Paris et un travail sur l’association d’images et de mots. Le fil conducteur reliant ces œuvres souligne que nos vies sont d’éphémères vertiges, mais elles sont aussi la richesse, l’énergie vitale, une matière première indispensable à toute évolution du coeur et de l’esprit. Une source d’inspiration inaltérable.

Existe-t-il à La Réunion une politique culturelle envers la photo ?

JPEG - 99.7 ko
© APOROS - Nelson Navin

Bien qu’étant à l’écart des grands carrefours culturels, il y a à La Réunion, une incroyable production photographique. APOROS reflète cette évolution, puisque plusieurs membres du collectifs ont participé, grâce à l’action de Réunion d’images (une autre association), aux VIe Rencontres Africaines de la Photographie, à Bamako en 2005. Il n’y a pourtant pas d’école de photographie dans l’île, et même si on ne peut pas dire qu’il y a, à proprement parler, de politique culturelle envers la photo, il faut reconnaître qu’il y a ici une formidable effervescence, un véritable engouement pour ce média. Cela s’explique sans doute, au moins en partie, parce que La Réunion ne cesse de s’ouvrir au monde et que les horizons s’élargissent. il s’agit là, certainement d’une manifestation du dynamisme culturel qui affecte l’ensemble de l’île et qui témoigne de son dynamisme.

*Nicolas Baret, Soleiman Badat, Charles Delcourt, Yo-Yo Gonthier, Jacques Kuyten, Antonio Prianon, Vincent Meurin, Nelson Navin sont membres d’APOROS.
Jacques Kuyten, Yo-Yo Gonthier, Vincent Meurin, Nelson Navin ont été sélectionnés aux VIe Rencontres Africaines de la Photographie (Bamako, 2005). Charles Delcourt et Vincent Meurin ont signé plusieurs reportages pour le magazine GEO.

En savoir plus :

- SITE : www.aporos.fr
- BLOG : aporosblog.canalblog.com