Alexis Cordesse France

, par Afrique in visu

Pour cette fin juin, détour par le site du photographe parisien, Alexis Cordesse

JPEG - 59.2 ko
Site d’Alexis Cordesse / www.alexiscordesse.com


Peut être vous souvenez-vous, en 2004 d’un reportage photo bouleversant, paru dans Libération pour le 10ème anniversaire du génocide rwandais, où se côtoyaient portraits et interviews. Ce reportage, réalisé par le photographe Alexis Cordesse, reflète de l’engagement de son auteur…
Auparavant, il s’était déjà rendu entre 1994 et 1996 au Rwanda où il avait réalisé avec Eyal Sivan un court documentaire « Itsembatsemba, Rwanda un génocide plus tard »

Aujourd’hui nous souhaitons que vous posiez un regard sur le travail intitulé « L’aveu » . Intense, certainement belle, cette série nous met face à face avec les « génocideurs » rwandais. Bien loin d’une fiction, elle nous propulse à la porte de ce génocide et nous amène à repenser à ces actes et aux problématiques qui leurs sont liées : aveux,comdamnations, libérations, réconciliations... Comment y faire face en tant que victimes mais aussi en tant que criminels ?

Dans cette lignée, nous vous invitons à lire le livre poignant de vérité, « la stratégie des antilopes » de Jean Hatzfeld (2007, éditions du Seuil) qui nous force à réfléchir à la difficulté de réconciliation entre les victimes et les bourreaux.

Pour aller plus loin dans le travail d’Alexis Cordesse, regardez la série « La Forestière » , réalisée dans une résidence privée à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, un an après les émeutes urbaines survenues en réaction à la mort de deux adolescents poursuivis par la police.

/// Alexis Cordesse ///