Atelier d’échanges interculturels en direct de Brazzaville

, par Afrique in visu

Du 31 janvier au 12 février 2011, le collectif Génération Elili de Brazzaville et la plateforme Afrique in visu réalisent un atelier interculturel Recherche & Photographie sur la thématique : "Comment structurer un réseau de photographes en Afrique Centrale ?" Cet atelier se tient à Brazzaville en République du Congo.

La problématique soulevée par cet atelier est la constitution d’un réseau de photographes en Afrique centrale et également la confrontation entre le monde de la recherche et la pratique photographique afin de créer des échanges interculturels.

Le thème de la partie photographique est en écho avec celui des prochaines Rencontres de Bamako « Pour un monde durable » afin de préparer cet événement qui aura lieu en novembre 2011.

L’atelier compte 15 participants comme suit :

5 photographes de la sous-région

  • Alain Wandimoyi | RDC
  • Abdoulaye Barry | Tchad
  • Mesmin Ignabode | RCA
  • Rodrig Mbock | Cameroun
  • Joel Bouopda | Gabon

6 photographes du Congo, dont 5 de Brazzaville du Collectif Génération Elili :

  • Euloge Samba
  • Khelly manou
  • Richard Goma
  • Arnaud Makalou
  • Francis Kodia
  • Valloni Sita | Pointe-Noire

4 coordinateurs et chercheurs

  • Jeanne Mercier, AIV |France
  • Patrick Mudekereza | RDC
  • Baptiste de Ville d’Avray, AIV|France
  • Baudouin Mouanda, Elili |Congo Brazaville

Tous les participants ont un rôle majeur dans cet atelier car en effet il ne s’agit pas d’une simple formation mais d’un atelier d’échanges réels de savoir-faire et de connaissance qui permettra de renforcer l’interactivité entre opérateurs culturels, chercheurs et photographes.

L’atelier se déroule sur 15 jours : 10 jours composés de matinées de discussion et d’après midi de travail photographique + 5 journées de préparation d’une exposition, et de son vernissage à Brazzaville. Deux matinées à la fin de l’atelier seront ouvertes aux photographes de la région pour échanger sur les résultats obtenus de l’atelier. Par ailleurs, à l’issue de l’atelier, Laura Serani, commissaire de la Biennale de Bamako viendra rencontrer les participants lors de la restitution des travaux réalisés.

L’exposition se tiendra au Centre Culturel Français de Brazzaville à partir du 12 février. Elle présentera l’ensemble des travaux des participants et les textes qui illustreront leur démarche.

Résumé des problématiques abordées pendant l’atelier :
Présentation des participants, et de la situation dans leurs pays/ Discussion : comment constituer un réseau de photographes et d’opérateurs culturels/ Quels outils utiliser et comment collaborer sur des projets ensembles/
Présentation de la thématique de la Biennale de Bamako 2011/ Définir les mots clefs de la thématique et comment travailler sur ce sujet/ Comment prévoir un sujet original et bien documenté/ Démarcher, se renseigner, et vendre son travail... / S’appuyer sur des réseaux professionnels : cibler les interlocuteurs, échanger avec d’autres photographes ou chercheurs sur son travail afin d’avoir un regard extérieur/ Atelier d’écriture, Écrire et parler de son sujet/ Comment se documenter ? Comment faire une recherche sur internet ?

Cet atelier est financé à parts égales par le Fonds Prince Claus et l’Institut Français.
Il est facilité par le CCF de Brazzaville qui accueille l’atelier en lui-même ainsi que l’exposition.

JPEG - 107.8 ko
Premier jour de l’atelier à Brazzaville. Les participants et le collectif Génération Elili.