Premiers jours à Ben M’Sik

Le Maroc, plus particulièrement Casablanca, est un carrefour du continent africain en termes de formations post-bac. La jeunesse marocaine et d’ailleurs se repartit entre différentes facultés publiques et écoles privées, selon ses moyens financiers. La première faculté qui m’ouvre ses portes est celle de Ben M’sik, université de lettres et sciences humaines située à 7Km du centre Casaoui dans un quartier populaire. Ouverte en 1984, elle compte environ 7000 étudiants. On y enseigne l’anglais, la géographie, l’histoire, la philosophie et les Études Islamiques.

Pendant 2 jours, plusieurs étudiants m’ont raconté leurs quotidiens et leurs réalités. Parmi eux, certains sont arrivés du Gabon et du Mali. Bechir, lui est tchadien. Il vit à Rabat, un autre “hub” universitaire que nous découvrirons lors de la prochaine chronique.

Du 2 mars au 17 mars 2015, le photographe Camille Millerand est en résidence à l’Institut Français de Casablanca en partenariat avec Afrique in visu.

Sur ce temps, il travaillera sur les universités marocaines pour prolonger son travail qu’il mène depuis 2009 sur différents campus universitaires du continent africain.

© Camille Millerand
© Camille Millerand

© Camille Millerand
© Camille Millerand

2_c_qu_est_ce_quon_va_faire_mustapha.mp3
© Camille Millerand
© Camille Millerand

3_c_on_a_pas_de_re_ves.mp3
© Camille Millerand
© Camille Millerand

© Camille Millerand
© Camille Millerand

© Camille Millerand
© Camille Millerand

6_c_paroles_de_rubens.mp3
© Camille Millerand
© Camille Millerand

7_c_paroles_ai_ssata.mp3
© Camille Millerand
© Camille Millerand

Taxi Conteur | Vidéo – 1’58

Sur la route entre le centre casaoui et l’université, Faten, Mustapha, Youssef, Oussama, Rubens et Soufiane prennent la parole.