Un prix pour Gwenn Dubourthoumieu Prix de l’enquète du festival Européen du Journalisme

, par Afrique in visu, Gwenn Dubourthoumieu

Gwenn Dubourthoumieu / MYOP Diffusion, qui a collaboré et publié sur Afrique in visu ses sujets La Piste de Tarzan et Les mangeurs de cuivre vient de recevoir ce week-end le prix de l’enquête au 26ème festival du SCOOP Grand Lille avec son reportage Les enfants sorciers de Kinshasa.
Ce reportage a également reçu le prix mention spécial du jury de la SCAM Roger Pic 2011. Les photos sont encore exposées jusqu’au 30 janvier 2012 à la SCAM.

ENFANTS SORCIERS DE KINSHASA

JPEG - 46.4 ko
A child living in the street of Kinshasa © Gwenn Dubourthoumieu

Entre 20 000 et 50 000 enfants vivent livrés à eux-mêmes dans les rues de Kinshasa. Organisés en bandes, ils survivent grâce au vol, à la débrouille et à la prostitution. D’après Médecins du monde, plus d’un tiers d’entre eux ont été chassés de leur foyer au prétexte qu’ils étaient sorciers et donc responsables des tous les maux de la famille (décès, perte d’un emploi, maladie etc.). L’immense majorité des Kinois est persuadée de la véracité de cette malédiction. Plus de cent nouveaux « sorciers » sont ainsi diagnostiqués chaque mois et jetés à la rue.

La croyance dans la sorcellerie est profondément enracinée dans la culture congolaise, mais le phénomène qui consiste à abandonner des enfants en les accusant de sorcellerie n’a pris une ampleur notoire que depuis la fin des années 1990.

Dans cet immense bidonville surpeuplé qu’est Kinshasa, où 95 % de la population vit de la débrouille et autant en dessous du seuil de pauvreté, les enfants sont des bouches à nourrir « improductives » dont les familles cherchent à se débarrasser. L’abandon des enfants pour cause de sorcellerie est le seul procédé « socialement acceptable ». Des églises charismatiques authentifient la possession et organisent l’exorcisme moyennant finance. S’il ne « fonctionne » pas, on jette l’enfant à la rue. On tente même parfois de le tuer.
Gwenn Dubourthoumieu

JPEG - 164.8 ko
A man is exorcised in a church in Kinshasa after a child witch supposedly cursed him. © Gwenn Dubourthoumieu

Voir en ligne : Site de Gwenn Dubourthoumieu