Chilhood mothers Un témoignage de Sophia Baraket

, par Sophia Baraket

2011, Novembre pour être plus exacte. Je me trouve en Ouganda entourée d’une dizaine de femmes ; activistes, militantes, aimantes, pour parler des conditions de la femme dans les pays Africains en post-conflit.
Horreur : Je découvre une Afrique massacrée, mutilée, oubliée.
Ils ne sont pas en post-conflit à proprement dit, ils sont en conflit perpétuel éternel, sans fin ni lendemain.

De toutes les histoires que j’avais entendues autour de moi, celle qui m’a le plus frappée fût celle de ces filles-mères … malgré elles : Viols, promesses dans le vent, mariages en bas âge, profits et chantages à tout va.

Le sous-développement, le non accès aux écoles, à l’information, à la culture font d’elles des victimes parfaites d’une Afrique aux abois, la plupart d’entre elles vivent dans des coins reculés, mais attention reculés en Ouganda, ce n’est pas 6h de voiture non, c’est deux jours de voyage.

Pour les rencontrer, on prend le bus au petit matin pour atterrir le soir à Kassesse* où nous assistions à une manifestation pour les droits de la Femme.

De là, deux jours plus tard on reprend un autre bus pour aller vers Maliba.
Là nous attend un paysage fait de collines à perte de vue, à vous donner le vertige... Parties à la rencontre de ces filles-femmes, il nous faudra environ deux heures de marche entre chacune de leurs maisons, parlons-en de ces maisons : ce sont souvent deux pièces de 2 mètre carré chacune faites de bois et de terre.

Elles sont jeunes, très jeunes : Degan enceinte de 7 mois n’a que 13 ans. Elles n’ont aucun moyen de rêver et encore moins d’espérer. Elles font comme elles peuvent pour gagner de quoi manger, un coup dans un champs un coup dans un autre champs.

Aujourd’hui bien des mois plus tard je me retrouve chez moi en Tunisie la veille d’un 8 mars vacillant, et je pense à elles…

Je ne peux m’empêcher de faire la comparaison en espérant qu’elles s’en sortiront du mieux qu’elles peuvent, convaincus que leur enfants une fois grandit changeront bien des choses chez eux.

Et la crainte que nos femmes n’arrivent à défendre leurs droits m’envahit, les marques d’une régressions de nos droits étant de plus en plus visibles. Mais ceci est une autre histoire.

*Kassesse se trouve à la frontière ouest ougando-congolaise.



JPEG - 374.2 ko
© Sophia Baraket

Nom : Brigette
Age : 13 ans
Enfants : 01 bébé de 04 mois (Rofi)

Brigette a été mise enceinte par un jeune homme de 20 ans, en contre partie de biscuits, bonbons, et la promesse d’un peu d’argent. Aujourd’hui Brigette vit avec son père et son bébé, elle travaille à droite à gauche dans les champs, dans les maisons, pour essayer de gagner un peu d’argent. Elle avoue aimer son enfant, et n’a plus jamais revu le père de ce dernier.



JPEG - 311.6 ko
© Sophia Baraket

Nom : Degan
Age : 13 ans
Enfants : Enceinte de 07 mois

Degan est tombée enceinte suite à un viol, son histoire est bien complexe. Son père s’est suicidé suite à un trop plein de problèmes non gérable. Elle vit actuellement avec sa belle mère, et une partie de ses frères, sur un bout de terre hérité du père. Son violeur court toujours dans le village avoisinant.



JPEG - 377.8 ko
© Sophia Baraket

Nom : Anette
Age : 15 ans
Enfants : 0 (Bébé mort né)

Deux ans auparavant, Anette se laisse séduire par jeune homme de 18 ans, il lui promet une dote importante, un beau mariage mais aussi le droit de continuer l’école. Elle accepte, et va vivre dans sa famille, ni dote, ni mariage, mais un enfant en route. A 14 ans elle accouche d’un garçon mort né. Elle se fait renvoyer par la belle famille sans conditions, ne revoit plus son mari. Et retourne chez elle. Aujourd’hui elle vit la triste. Elle va planter le coton dans son village en attendant d’avoir assez d’argent pour pouvoir retourner à l’école. Elle ne veut plus se marier, et ne veut plus avoir d’enfants.



JPEG - 267.5 ko
© Sophia Baraket

Nom : Biira
Age : 15 ans
Enfants : 01 Bébé de 05 mois (Maskachinya)

Biira allait à l’école. Tous les jours elle devait faire plus de 10 kilomètres pour y aller, une longue distance. Sur son chemin, un Boda (Taxi-Moto), l’accoste et lui propose de la déposer. Durant plusieurs semaines, il passât la prendre pour la conduire à l’école, jusqu’a jour où, il demande remboursement de tous ces trajets. Biira n’a pas de quoi rembourser d’autant qu’il n’était pas question d’argent lors des déplacements. Le boda comprend mais insiste, il veut être payé … en nature. Biira n’ayant plus le choix et se doit d’accepter. 09 Mois plus tard nait sa petite fille. Elle regrette d’être tombée dans le panneau, mais adore sa fille, et veut retourner à l’école.



JPEG - 324.5 ko
© Sophia Baraket

Nom : X
Age : 19 Ans
Enfants : 03 enfants.

X, est bien la seule à être amoureuse de son mari, avec qui elle a eu trois enfants, dont le premier à l’âge de 13 ans. Elle se dit heureuse, malgré le fait qu’elle partage son homme avec une autre femme (et une autre famille). Elle travaille de temps à autre dans les champs, pour subvenir aux besoins de la petite tribu. Ils vivent à 5 dans une simple pièce. X espère tout de même reprendre ses études (un jour), peut être qu’à ce moment là, leurs conditions évoluera.



JPEG - 338.6 ko
© Sophia Baraket

Nom : X
Age : 15 ans
Enfants : 01 Bébé de 3 Mois.

X était inscrite à l’école près de chez elle, son maître d’école âgé de 24 ans au moment des faits tournait autour d’elle dés la rentrée scolaire et des mois durant.
Il insistait pour qu’elle puisse se déplacer chez lui en vu de lui fournir des cours privés, afin d’améliorer son niveau. Une après midi chez lui, le jeune homme profite de l’occasion et viol son élève. 9 mois plus tard, X accouche d’une petite fille. Son maître d’école prend fuite et refait sa vie dans un autre village loin de là.