GRANDE HOTEL (Beira, Mozambique) Un témoignage d’Hector Mediavilla

, par Hector Mediavilla

Le « Grande Hôtel » a été ouvert en 1955 avec la prétention d’être l’hôtel le plus luxueux en Afrique. Il avait une superficie de 21.000 mètres carrés, plus de 130 chambres, une piscine olympique, plusieurs restaurants et dancings. Situé à seulement 5 heures de la Rhodésie, c’était l’endroit idéal où les riches colons voisins pouvaient se reposer. Il s’agissait d’un spa avec tout type de confort et luxe. Le « Grande Hôtel » a cessé de fonctionner en tant que tel le 28 Février 1963 et a fini par devenir un bâtiment fantôme.

Au début des années 80, la piscine publique, qui avait ouvert ses portes à partir des années 70, a été fermée et le bâtiment a progressivement commencé à être squatté par des familles ayant de faibles revenus. Aujourd’hui, plus de 1000 personnes vivent dans les ruines de cet hôtel majestueux, sans eau courante ni électricité.
Le bâtiment a été dépouillé de ses ascenseurs, de ses verres et des rampes en fer forgé. Toutes les pièces de l’hôtel ont été spoliées puis vendues petit à petit par les habitants qui le squattaient afin de récupérer un petit pécule.

La plupart des habitants actuels du « Grande Hôtel » viennent des provinces du nord du pays, de la brousse. Le « Grande Hôtel » est leur premier arrêt à Beira, qui dans les années 50 et 60 était une ville pittoresque très animée avec des cafés élégants, de restaurants internationaux, des hôtels luxueux et des boutiques au glamour cosmopolite.

Ce travail photographique a été réalisé avec le support de l’Ambassade d’Espagne au Mozambique et la AECID (Agence Espagnole Internationale pour le Développement)) dans le cadre d’une collaboration avec un jeune photographe local : Mario Macilau (www.mariomacilau.com). Le travail commun a fait l’objet d’une exposition au Núcleo de Arte de Maputo en novembre-Décembre 2011.

JPEG - 230.3 ko
© Héctor Mediavilla
JPEG - 289.2 ko
© Héctor Mediavilla
JPEG - 227.9 ko
© Héctor Mediavilla
JPEG - 228.7 ko
© Héctor Mediavilla
JPEG - 186.8 ko
© Héctor Mediavilla
JPEG - 265.3 ko
© Héctor Mediavilla
JPEG - 185.2 ko
© Héctor Mediavilla
JPEG - 271.9 ko
© Héctor Mediavilla
JPEG - 297.8 ko
© Héctor Mediavilla
JPEG - 268.9 ko
© Héctor Mediavilla
JPEG - 152.5 ko
© Héctor Mediavilla
JPEG - 441.8 ko
© Héctor Mediavilla

Lien vers la série complète : www.hectormediavilla.com

ACTUALITÉS d’Héctor Mediavilla

Je viens de faire une commande pour Esquire Mexique sur la Zona Maco Art Fair (art contemporain), qui sortira en Portefolio dans le prochain numéro de mai.

  • Exposition individuelle itinérante « Penélopes Mexicaines ». Une sélection de portraits avec témoignages. L’exposition est présentée dans différentes maisons de la culture de l’Etat de Guanajuato depuis Novembre (Tierra Blanca, San José Iturbide et San Fco del Rincon), et se poursuivra jusqu’en août 2012 dans plusieurs municipalités (Acámbaro, San Miguel de Allende, Doctor Mora et Victoria).
  • Exposition individuelle « Temazcal » à Centro de las Artes de Guanajuato, en Juin 2012.
  • Participation à la exposition collective « INSIDE-OUT : Reflections on the public and the private » avec ma série « Elevator operators » dans le cadre du London Festival of Photography qui aura lieu en juin 2012.
  • Sortie de mon premier livre S.A.P.E avec la maison d’édition Intervalles en octobre 2012, qui met ensemble mon travail sûr la Sape fait à Brazzaville et Paris entre 2003 et 2010.

Voir en ligne : www.hectormediavilla.com