Homme Os Transport des boeufs de Bangui à Brazzaville

, par Francis Kodia

La guerre a tout détruit sur son passage dans notre pays, le Congo. De nos jours, les congolais ne sont plus capables avec leurs élevages de subvenir aux besoins alimentaires de leur population.

La viande fraîche de bœuf devient difficile à trouver sur nos tables comme au marché. Ainsi, une des plus grandes parties du budget de l’état est utilisée pour importer des produits alimentaires congelés malheureusement très mal conditionnés, conservés et pas du tout adaptés aux normes en vigueur à l’international.

Aujourd’hui, c’est le bœuf du Tchad, de Centrafrique et du Soudan qui alimente nos cuisines. Son transport s’effectue par bateau sur le fleuve Congo plusieurs fois par an. C’est cela que ma série Homme Os présente, le trajet de ces bœufs de Bangui jusqu’à nos tables.

Ma vision photographique est de sensibiliser la population sur la problématique de l’autosuffisance alimentaire. Il me semble important que l’Afrique apprenne à gérer la productivité de ses denrées et réfléchisse à une politique économique de consommation. Car un pays qui ne produit pas restera le plus endetté de la planète. Or le Congo a des espace pour l’agriculture et l’élevage, mais la peur d’être victime de pillage et le non savoir-faire positionne les paysans congolais dans un état précaire.

C’est pour que notre monde soit durable, que nous devons développer l’agriculture et l’élevage de manière raisonnée car aujourd’hui la plus grande partie de la population mondiale meurt de faim en particulier en Afrique.

A découvrir le portfolio de la série Homme Os de Francis Kodia

JPEG - 129.1 ko
© Francis Kodia
JPEG - 107.3 ko
© Francis Kodia
JPEG - 127.9 ko
© Francis Kodia
JPEG - 101.6 ko
© Francis Kodia

Voir en ligne : eliliblog.free.fr