Rindra | Madagascar Chronique formation "Imagine l’Afrique"

, par World Press Photo

Quelle opportunité pour moi d’avoir été sélectionné pour cet atelier ! Moi qui suis à la base un simple passionné de la photographie, ingénieur de métier, « l’intrus » comme le disait si bien M. Hamadou Tidiane Sy de OuestAf. En effet, j’ai quitté Antananarivo (Madagascar) en 2001, mon pays d’origine, pour rejoindre Strasbourg (France) où j’intègre une école d’ingénieurs après avoir fait deux années de classes préparatoires. A la fin de mes études (2006), j’achète mon premier boîtier intrigué par la photographie et l’aventure commence. Je shoote dans la ville pour me familiariser avec la bête (un nikon d70), je demande à mes amies de poser pour moi, je rentrais souvent à 1h du matin, après une sortie photo.

Puis je reviens à Madagascar en 2007 pour travailler en tant qu’ingénieur au sein d’une association œuvrant dans le domaine du développement rural. Parallèlement, je décroche mes premiers contrats photos : des photos de mariage, je me fais petit à petit par le bouches à oreilles. J’ai ensuite été recruté par le FIDA pour couvrir trois de leurs projets à Madagascar, c’est d’ailleurs via leur site web que j’ai découvert le projet « Imagine l’Afrique » pour lequel j’ai été donc sélectionné.

Durant cet atelier, j’ai eu durant 2 semaines l’immense plaisir d’échanger non seulement avec les professeurs (Sylvie Rebbot et Cedric Gerbehaye) mais également avec des photographes africains de divers pays. Cet atelier m’a appris à mieux préparer un reportage (recherche, documentation, prise de contacts) et à raconter une histoire en photos (approche, prises de vue, éditing) de la meilleure manière. Le reportage que je vous présente est la pêche à Mbour, ville et port de pêche situé à 80 km au Sud du Sénégal.

A mon retour à Madagascar, je voudrais montrer l’effet du changement climatique sur la sécurité alimentaire dans le Grand Sud de Madagascar. En effet, c’est une zone qui est en proie à une forte sécheresse : un habitant de cette zone utilise 1l d’eau par jour. Je voudrais, grâce à ce reportage, mettre en avant les problèmes auxquels nous, pays du Sud, devons encore faire face.

Enfin, je voudrais encore remercier World Press Photo (notamment à Frederiek Biemans) et le FIDA pour l’organisation de cet atelier.

JPEG - 246.2 ko
Quai des pécheurs - Mbour est le second port du Sénégal, après Dakar. La pêche y est la principale source de revenus pour les 4500 habitants. © Rindra Ramasomanana
JPEG - 228.3 ko
Embarquement - 07h30 : un équipage commence à embarquer © Rindra Ramasomanana
JPEG - 198.7 ko
Effort - Etant donné le poids de la senne tournante (à trouver) la remontée nécessite un effort important. Wali m’avait dit "si tu n’as pas de force, on ne te laisse pas monter dans le bâteau". © Rindra Ramasomanana
JPEG - 206 ko
Fin de journée et arrivée de la dernière pirogue sur le quai de Mbour. © Rindra Ramasomanana
JPEG - 197.9 ko
Le dîner - Les daurades ont été préparées (recette à demander), elles sont accompagnées de frites et de sauce à base d’oignons et de pain. Wali mange avec ses soeurs, dans la chambre de sa grande soeur qui est mariée et qui a donc le droit de reçevoir. © Rindra Ramasomanana

Voir en ligne : www.pbase.com/rindra