Jason Larkin, mégalopoles africaines

, par Jeanne Mercier

Depuis plusieurs années, le photographe anglais Jason Larkin mène un travail documentaire sur le continent. C’est au départ en Egypte qu’il commence à travailler sur l’extension et les Constructions de la ville du Caire.
En 2010, il s’installe deux ans en Afrique du sud où il débute un travail sur les terrils de déchets toxiques qu’a laissé derrière elle l’exploitation des mines d’or.

Formé initialement en photojournalisme, ce photographe s’attache à travailler sur des projets de documentaires sociaux à long terme, et sur les changements environnementaux du continent. Dans sa série Cairo Divided/ Caire Divisé, il a photographié les chantiers de construction dans le désert à l’extérieur de la ville.
Aujourd’hui, le Caire est devenu l’un des centres urbains les plus denses au monde et la plus grande région métropolitaine en Afrique. En très peu de temps, le tissu urbain a évolué, les élites de la ville se déplacent dans de nouveaux centres urbains dans les périphéries pour échapper aux chaos. Cette série interroge aussi sur une grande catastrophe écologique, la disparition de la mer d’Aral. Cette série a été nominée pour les prix Deutsche Börse et le Prix Pictet.

Le travail de ce photographe est centré sur les problèmes écologiques que connaissent les grandes métropoles du continent. Sa série Tales from the City of gold/ Les contes de la Cité d’or réalisée à Johannesburg est dans cette lignée. Ce projet s’attache à montrer l’interaction entre Johannesburg et ses habitants, et le produit des déchets des mines d’or.
C’est en observant les terrils qu’est né cette série. Le photographe est rapidement fasciné par la façon dont ces derniers sont le lien visuel et inévitable au passé minier qui a créé Johannesburg, et qui a finalement changé la trajectoire de l’Afrique du Sud pour toujours. (Citation interview de Jason Larkin , 9 novembre 2013 dans Huck magazine). Pour illustrer cette situation, il s’est attaché à photographier à la fois les paysages mais aussi les communautés qui côtoient au quotidien ces décharges abandonnées et toxiques.
Ce travail a fait l’objet d’un livre, édité en 2013 par les éditions Kehrer et vient d’être exposé du 21 février au 29 mars à la Galerie Flowers à Londres.

En 2013, Jason Larkin a animé un court workshop sur le thème de la photographie de paysage pour un groupe de 7 étudiants du projet Of Soul & Joy dans le township de Thokoza à l’est de Johannesburg.

Plus d’infos :

Cairo Divided : http://vimeo.com/25871079

Pour commander le livre : « Tales from the City of Gold », de Jason Larkin.
Kehrer Verlag, 39,90 €. Édition spéciale collectionneur avec un tirage original et un tirage d’illustration : £285 (environ 344 €) http://jasonlarkin.co.uk/publications/special-edition-tales-from-the-city-of-gold/

Interview Jason Larkin : http://www.huckmagazine.com/perspectives/reportage-2/jason-larkin/

Exposition : http://www.flowersgallery.com/exhibitions/flowers/2014/tales-from-the-city-of-gold/works#9080

Cet article a été publié sur l’Oeil de la photographie, le 9 avril 2014.

JPEG - 202.5 ko
Tales from the Golden City © jason larkin
JPEG - 182.5 ko
Tales from the Golden City © jason larkin
JPEG - 179.1 ko
Tales from the Golden City © jason larkin
JPEG - 179.6 ko
cairo divided 8 © jason larkin
JPEG - 131.3 ko
new cairo Cairo divided 2010 © jason larkin
JPEG - 126.3 ko
sewage pipes Cairo divided 2010 © jason larkin

Voir en ligne : jasonlarkin.co.uk